Ukraine : les mines terrestres préoccupent l’ONU

La détérioration de la situation sanitaire pour les déplacés et l’ensemble des personnes affectées par le conflit en Ukraine est préoccupante, selon le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

A la fin mars, le pays comptait près de 1,2 million de personnes déplacées, selon le Ministère ukrainien de la protection sociale, dont beaucoup éprouvent des difficultés d’accès aux services sociaux en raison d’obstacles administratifs, a précisé mardi le porte parole du Secrétaire général de l’ONU, Stéphane Dujarric, lors d’un point de presse à New York.

Selon OCHA, il y a une forte incidence de maladies cardio vasculaires, de problèmes de santé mentale et d’infections respiratoires aiguës parmi les personnes affectées par le conflit. D’après les témoignages, les cas de malnutrition et de diarrhée aiguë sont également en augmentation dans les zones non-contrôlées par le gouvernement ukrainien.

Les écoles sont de leur côté sous pression pour accueillir les enfants déplacés alors qu’elles ont un nombre limité d’enseignants et de locaux disponibles, a ajouté M. Dujarric.

Par ailleurs, OCHA a souligné le besoin urgent de programmes éducatifs sur les dangers des mines alors qu’il y a de plus en plus de mines et autres engins non explosés, causant des morts. Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a indiqué qu’au moins 109 enfants ont été blessés et 42 tués par des mines terrestres et des engins non explosés dans les régions de Donetsk et Louhansk depuis mars 2014.

De son côté, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a précisé qu’au 2 avril, le nombre total d’Ukrainiens ayant demandé l’asile, un permis de séjour ou d’autres formes de séjour légal dans les pays voisins a atteint 777.000, la grande majorité d’entre eux en Russie.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.