Loi Macron “inacceptable” la CGT promet des blocages

loi macron CGT

Le syndicat CGT vient de réagir à la présentation de la loi Macron du nom du ministre de l’économie du gouvernement Valls. Le syndicat résume ce texte : “réduction des droits pour les salariés, liberté pour les patrons” et promet des blocages.

La loi Macron ne passe pas au syndicat CGT. Le texte présenté mercredi matin en conseil des ministres sera présenté dans les prochaines semaines au Parlement. La CGT ne voit que régressions et libertés pour les patrons. Le syndicat annonce, sans en préciser les contours, “une mobilisation au plus près des salariés” pour tenter de contrer un texte qualifié de fourre tout mais analysé dans l’entourage de Lapaon de “”réduction des droits pour les salariés, liberté pour les patrons”.

La CGT dénonce pêle mêle “la libéralisation du transport non urbain” ; “l’élargissement du travail du dimanche et de nuit dans le commerce. Cette mesure représente un recul considérable des droits des salariés de ce secteur, et l’extension assurée à d’autres champs. Cet élargissement est aussi un puissant marqueur du changement de société : travailler et consommer 24 heures sur 24 !”

Autre point de discorde dans la loi Macron : le projet de réforme de la justice prudhomale. La CGT pointe les projets portés par la loi Macron “Les propositions concernant la justice prud’homale constituent une véritable provocation. C’est la mise au pas des conseillers prud’hommes dont le rôle sera affaibli. Par ailleurs rien dans ce texte ne permet d’améliorer le fonctionnement des conseils de prud’hommes et les procédures pour les salariés.La justice prud’homale est primordiale, elle doit absolument pouvoir se développer. La loi porte par ailleurs un véritable projet de dépénalisation du droit du travail et cherche à éloigner les patrons des tribunaux et des audiences publiques… Inacceptable !”

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.