Peste à Madagascar : bilan de 40 morts en 3 mois

Peste – L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué avoir été informée par Madagascar d’une flambée épidémique de peste dans le pays. Le premier cas, un homme du village Soamahatamana dans le district de Tsiroanomandidy, avait été identifié le 31 août et il est décédé le 3 septembre.

Peste – « Au 16 novembre, un total de 119 cas de peste ont été confirmés, dont 40 décès. Seulement 2% des cas déclarés sont de la forme pneumonique », a expliqué l’OMS dans un communiqué de presse publié vendredi. Des cas ont été signalés dans 16 districts de sept régions. La capitale et plus grande ville de Madagascar, Antananarivo, est également affectée avec deux cas de peste, dont un mort. « Il existe désormais un risque de propagation rapide de la maladie en raison de la forte densité de population de la ville et de la faiblesse du système de santé », a expliqué l’agence onusienne en ajoutant que la situation est rendue encore plus compliquée par le niveau élevé de résistance à la deltaméthrine (un insecticide utilisé pour contrôler les puces) qui a été observé dans le pays. Avec l’appui de l’OMS et de l’Institut Pasteur de Madagascar, les autorités locales et nationales malgaches ont mis en place des stratégies efficaces pour contrôler l’épidémie, avec le soutien financier de la Banque africaine de développement. L’OMS fournit une expertise et des ressources humaines de support technique pour mettre en œuvre des mesures efficaces de contrôle et de prévention de la peste dans les districts touchés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.