Centrafrique : inquiétudes autour d’enfants enlevés

Une centaine d’enfants âgés entre 8 et 17 ans ont été libérés au cours de la semaine passée par des groupes armés à Bangui, la capitale de la République centrafricaine, à la suite de négociations, s’est félicité lundi le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF).

Les 103 enfants, dont 13 filles, étaient associés à des groupes armés anti-Balaka opérant principalement à Bangui et dans l’Ouest de la République centrafricaine et qui ont pris les armes en réaction aux attaques des ex-Séléka.

« Alors que le conflit se poursuit, le nombre d’enfants utilisés par des groupes armés a augmenté de façon spectaculaire », a déclaré le représentant de l’UNICEF en République centrafricaine, Souleymane Diabaté. « Le recrutement d’enfants dans les conflits est une violation grave des droits de l’enfant. Ces enfants ont connu un niveau de violence qu’aucun enfant ne devrait jamais avoir à vivre. » Onze des 103 enfants sont non accompagnés et restent séparés de leurs familles. Après un processus de vérification approfondie par des spécialistes de la protection de l’enfance, ces enfants particulièrement vulnérables seront accueillis dans un centre soutenu par l’UNICEF à Bangui. Le centre est géré par l’ONG italienne COOPI et fournit des soins et un soutien psychosocial aux enfants, recherchant les membres de leur famille pour les réunir et préparant les enfants à être réintégrés dans leurs communautés. Les enfants qui ont déjà retrouvé leurs familles ou des parents, bénéficieront d’un centre d’accueil dans leur quartier, également géré par COOPI, avec l’appui de l’UNICEF. Les enfants visitant ce centre auront accès à des activités de loisirs, un soutien psychosocial, et à des repas chauds. L’UNICEF va aussi faire en sorte que les enfants soient inscrits à l’école une fois de retour dans leurs communautés.

Depuis janvier 2014, l’UNICEF et ses partenaires ont obtenu la libération de 1.388 enfants associés à des forces et groupes armés en République centrafricaine, dont 285 filles. C’est quatre fois plus que le nombre total d’enfants libérés en 2013.

L’UNICEF se dit préoccupé par le sort des enfants qui continuent d’être associés à des groupes armés en République centrafricaine, alors que leur nombre pourrait s’élever à 10.000, selon les dernières estimations.

Articles Récents

La reddition de Valentin Marcone “le meilleur dénouement possible”

La reddition de Valentin Marcone “le meilleur dénouement possible”

Le général Browaeys, commandant des opérations, a estimé que la reddition de Valentin Marcone était "le meilleur dénouement possible". Fin…

15 mai 2021
Covid-19 : à quand une France démasquée ?

Covid-19 : à quand une France démasquée ?

La vaccination a un double objectif : empêcher l'infection et la transmission. Ce sont deux choses bien différentes. L'impact du…

15 mai 2021
Vaccination : les centres font-ils le plein ce week-end ?

Vaccination : les centres font-ils le plein ce week-end ?

Deux centres sur trois étaient fermés en région parisienne. Alors, forcément, dans ceux qui avaient décidé d'ouvrir, c'était l'affluence. On…

14 mai 2021
Israël-Palestine : « Le degré de violence et son impact sur les enfants sont dévastateurs »

Israël-Palestine : « Le degré de violence et son impact sur les enfants sont dévastateurs »

Les Nations Unies ont appelé les parties au conflit israélo-palestinien à tout faire pour épargner la vie des enfants, victimes…

14 mai 2021
Comment réduire les nuissances liées aux livraisons à Toulouse ?

Comment réduire les nuissances liées aux livraisons à Toulouse ?

Avec le confinement, les livraisons à domicile se sont multipliées partout en France et notamment à Toulouse. Le nombre de…

14 mai 2021
Double meurtre dans le Gard : appel à témoin pour retrouver Valentin Marcone

Double meurtre dans le Gard : appel à témoin pour retrouver Valentin Marcone

Les autorités judiciaires ont décidé de diffuser un appel à témoin pour tenter de retrouver le meurtrier présumé de deux…

13 mai 2021