L’Etat va engager l’ouverture du capital de l’aéroport de Toulouse Blagnac

Vue aérienne de l'aéroport de Toulouse-Blagnac Photo© Philippe Garcia  Aéroport Toulouse-Blagnac 7 276 mouvements réalisés
Vue aérienne de l’aéroport de Toulouse-Blagnac Photo© Philippe Garcia Aéroport Toulouse-Blagnac

L’Etat va engager l’ouverture du capital de l’aéroport de Toulouse-Blagnac indique un communiqué de presse commun de Michel Sapin et Arnaud Montebourg.

Michel Sapin , ministre des Finances et des Comptes Publics, et Arnaud MONTEBOURG, ministre de l’Economie, du Redressement Productif et du Numérique, annoncent avoir demandé à l’Agence des Participations de l’Etat d’engager une procédure de cession de la participation de l’Etat au capital de la société Aéroport Toulouse-Blagnac. Cette opération se réalisera dans le cadre d’une procédure d’appel d’offres, ouverte et transparente, lui permettant de céder immédiatement jusqu’à 49,99 % du capital, assortie d’une option de vente pour le solde. La Chambre de commerce et d’industrie de Toulouse sera également invitée à céder une fraction de sa participation aux côtés de l’Etat, si elle en exprime l’intention.

L’Etat détient aujourd’hui 60 % du capital d’Aéroport Toulouse Blagnac, aux côtés de la Chambre de commerce et d’industrie de Toulouse qui en détient 25 %, et des collectivités territoriales (Région Midi-Pyrénées, Département de Haute-Garonne, Communauté urbaine de Toulouse Métropole) qui en possèdent chacune 5 %. L’opération a fait l’objet d’une concertation approfondie au cours des derniers mois avec les actionnaires locaux, qui seront pleinement associés à sa mise en œuvre et avec lesquels l’Etat exercera sa vigilance sur les aspects industriels et sociaux des offres des candidats.

Le Gouvernement publiera prochainement le cahier des charges régissant la procédure, qui devrait aboutir à la sélection de l’acquéreur en novembre prochain.

“Cette opération s’inscrit pleinement dans le cadre des lignes directrices de l’Etat actionnaire définies par le Gouvernement : elle permettra à l’Etat de se désengager à terme du capital de la société tout en s’assurant, par son rôle de concédant et de régulateur, de la résilience économique de l’aéroport et du respect des exigences liées au service public aéroportuaire” a t on tenu à indiquer dans l’entourage des deux ministres.

Ouverture du capital de l’aéroport Toulouse – Blagnac : réaction de Pierre Izard, président du Conseil général de Haute Garonne

L’Etat vient d’annoncer son intention d’engager l’ouverture du capital de la société Aéroport Toulouse – Blagnac dans le cadre d’un appel d’offre ouvert qui devrait aboutir avant la fin de l’année 2014. Je tiens à rappeler que le développement et le succès de l’aéroport de Toulouse – Blagnac sont le fruit d’une gestion publique qui a fait preuve de son efficacité. L’aéroport est actuellement détenu à 100 % par des actionnaires publics, dont le Conseil Général. Je suis de ceux qui sont fortement attachés à la gestion publique de notre principal aéroport, qui constitue un équipement majeur pour la mobilité des Haut-Garonnais et pour le développement de notre fleuron industriel qu’est l’aéronautique. Je tiens donc à réaffirmer avec force que je serai extrêmement vigilant à ce que cet équipement stratégique continue à être contrôlé par la puissance publique.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.