Dettes publiques : comment elles sont structurées en Europe

Structure de la dette publique dans l’UE : Dans la majorité des États membres de l’UE, les titres hors actions ont constitué
le principal instrument financier en 2013

En 2013, dans l’Union Européenne à 28 Etats membres (UE28), 81% de la dette publique a été financé par l’émission de titres (bons, obligations, etc., à l’exception des actions et produits financiers dérivés), 16% par des prêts et 4% par le numéraire et autres dépôts. Ces informations sont extraites d’un rapport publié par Eurostat, l’Office statistique de l’Union européenne. Ce
rapport, issu d’une enquête sur la structure de la dette publique, fournit des informations sur la dette publique ventilée par sous-secteurs, instruments financiers, détenteurs de la dette, échéances, monnaies d’émission ainsi que les garanties accordées par l’administration publique et autres caractéristiques.

Malte, République tchèque et Royaume-Uni: au moins 90% de la dette publique financée par des titres autres qu’actions En 2013, Malte (92% de la dette publique totale), la République tchèque et le Royaume-Uni (90% chacun), la Belgique et la Slovénie (87% chacun), la Slovaquie (86%) ainsi que la France et l’Italie (84% chacun) ont enregistré les parts les plus élevées de financement de la dette par l’émission de titres. Le recours au prêt a été le plus courant en Estonie (86%), en Grèce (75%), à Chypre (59%) et en Lettonie (54%). L’utilisation du numéraire et dépôts a été généralement très limitée, sauf en Irlande (10%), au Royaume-Uni (9%) et en Italie (8%).

Part de la dette publique détenue par les non-résidents: de 82% en Finlande à 2% au Luxembourg

Des différences marquées ont été constatées d’un État membre à l’autre s’agissant des secteurs détenteurs de la
dette publique. En 2013, les parts les plus élevées de la dette publique détenue par les non-résidents ont été
enregistrées en Finlande (82% de la dette publique totale), en Lettonie (80%), en Autriche (72%), en Lituanie
(70%), en Slovénie (69%) ainsi qu’au Portugal (66%). Les plus fortes proportions de dette publique détenue par le
secteur financier résident ont quant à elles été observées au Luxembourg (98%), en Roumanie (71%) et en
Croatie (63%). En général, 10% ou moins de la dette était détenue par le secteur non financier résident, sauf en
Pologne (34%), à Malte (33%) et en Italie (13%)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.