Budget de la défense : Hollande réaffirme “les engagements financiers de la LPM

Le Président de la République François Hollande a réuni lundi un Conseil de Défense et de Sécurité Nationale. Au programme : le budget du ministère de la défense, le Mali, la Centrafrique et l’Afghanistan.

François Hollande maintient le budget du ministère de la défense. Il l’a annoncé lundi à l’issue d’un Conseil de défense en réaffirmant “les engagements financiers de la loi de programmation militaire.” Cette trajectoire pluriannuelle des crédits militaires doit s’accompagner d’une amélioration des conditions de gestion de nos matériels et projets a t on souligné dans l’entourage du chef de l’Etat. Le Président de la République a rappelé “le caractère primordial de notre effort de défense afin de renforcer notre influence internationale, protéger nos intérêts vitaux et assurer la sécurité de la France”  et demandé aux ministres des Finances et de la Défense “de faire des propositions en ce sens d’ici la fin du mois de juin”.

Le Conseil a également examiné l’évolution de la situation au Mali et en République Centrafricaine. Le Président de la République a décidé d’encourager les négociations entamées par le gouvernement malien, en vue d’une réconciliation nationale qui apportera la sécurité et le développement aux populations du Nord du Mali. Il a décidé de poursuivre la lutte contre les groupes armés terroristes aux côtés des Etats du Sahel et en s’appuyant sur les 3 000 soldats des forces françaises déployées dans la région. En Centrafrique, il a décidé de participer à la sécurité de la population en maintenant le déploiement des forces françaises en Centrafrique à leur niveau actuel jusqu’à la montée en puissance de la Mission intégrée multidimensionnelle de stabilisation des Nations Unies en République centrafricaine (MINUSCA). Un point a enfin été fait sur l’Afghanistan après 2014.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.