Bygmalion : Sarkozy et la “curieuse actualité”

Deux protagonistes de l’affaire Bygmalion ont assuré que le système de fausses facturations mis en place, avait servi, notamment, à financer la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007.

Bygmalion : nom d’une société de communication dirigée par des proches de Jean François Copé. Bygmalion est au coeur d’un scandale de fausses factures. L’affaire s’est accélérée lundi au lendemain des élections européennes avec de nouvelles révélations et une longue perquisition de la police au siège de l’UMP. Le nom de Nicolas Sarkozy est désormais cité. Il aurait bénéficié de ces fausses factures pour le financement de sa campagne présidentielle de 2012 selon certains témoignages rendus publics.

Brice Hortefeux, ancien ministre de l’intérieur, mais surtout proche de Nicolas Sarkozy a lancé la première riposte en déclarant mardi matin aux micros de RTL : Nicolas Sarkozy est “très mécontent de voir son nom associé à cette curieuse actualité”.

Vidéo Youtube/Bfm TV : Jérôme Lavrilleux, directeur de cabinet de Jean François Copé dans une interview choc sur Bfm Tv lundi affirme que des factures de la campagne de Nicolas Sarkozy ont été comptabilisées par l’UMP.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.