Cambadélis un premier secrétaire déjà sous pression

Cambadelis

C’est un peu le triomphe de Michel Rocard. Avec l’arrivée de Jean Christophe Cambadélis c’est son héritage politique qui prend désormais les reines du Parti socialiste. Au gouvernement le Premier ministre Manuel Valls et son ministre de l’éducation Benoît Hamon pilotaient les réseaux des jeunes Rocardiens dans les années 80 et 90. Et Jean Christophe Cambadélis portait avec le courant de son mentor Dominique Strauss Kahn, les idées réformistes du concurrent de François Mitterrand.

Elu Premier secrétaire du Parti socialiste mardi soir par le Conseil national, Cambadélis, député de Paris, succède à Harlem Désir, désormais secrétaire d’Etat aux affaires européennes. Cambadélis auteur de plusieurs ouvrages sur le socialiste est considéré comme un fin tacticien. Il doit déjà affronter la fronde de l’aile gauche de son parti. Mais aussi et surtout, il aura pour mission de piloter la campagne pour les élections européennes. Des élections, qui au lendemain de municipales catastrophiques pour la rue de Solférino s’annoncent compliquées.

Photo  Creative Commons Attribution 2.5 /Marie-Lan Nguyen

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.