Ados djihadistes en Syrie. ouverture d’une enquête judiciaire

Plusieurs centaines de français seraient actuellement présents en Syrie. Photo CC/MatthewVanitas
Plusieurs centaines de français seraient actuellement présents en Syrie. Photo CC/MatthewVanitas
Plusieurs centaines de français seraient actuellement présents en Syrie. Photo CC/MatthewVanitas

Deux jeunes toulousains âgés de 15 ans auraient rejoint les forces djihadistes au nord de la Syrie via la Turquie. Le procureur de la République de Toulouse a annoncé une enquête judiciaire.

Deux jeunes toulousains scolarisés au lycée des Arènes ont rejoint les forces rebelles islamistes dans le nord de la Syrie en ce début d’année 2014.  Ces révélations soulèvent de nombreuses questions et notamment sur l’existence d’une filière organisée à Toulouse. Une enquête judiciaire a été ouverte. Le père de l’un des enfants enrôlé a dit sa profonde tristesse à la presse et en appelle aux pouvoirs publics. Deux autres toulousains ont déjà trouvé la mort en Syrie en 2013.

Le ministre de l’intérieur Manuel Valls a réagi vendredi en indiquant vouloir “tout faire pour les ramener vivants”. Le ministre de la défense et patron de la DGSE ne s’est pas, lui exprimé sur ce dossier qui inquiète les pouvoirs publics. François Hollande a déclaré lors de sa conférence de presse la semaine dernière que plusieurs centaines de français auraient rejoint les forces djihadistes en Syrie.La situation est très tendue sur place. Un ONG a estimé que le bilan des luttes entre rebelles était particulièrement sanglant en ce début d’année.  L’ONU a tiré la sonnette d’alarme et fait état de tortures et d’exécutions extrajudiciaires systématiques. Une enquête pour crime de guerre pourrait être diligentée sur place.

un crime de guerre pour recrutement d’enfants soldats ?

Deux adolescents âgés de 15 ans ne sont pas partis seuls en Syrie via la Turquie. D’abord recrutés, sur internet ou, et, à Toulouse, ils ont assurément bénéficié d’une aide logistique. Comment ont ils été recrutés ? Qui les a aidé à quitter Toulouse pour rejoindre la Syrie ? L’enquête diligentée dès vendredi par le procureur de la République devrait tenter de faire la lumière sur ces faits troublants qui pourraient éventuellement être juridiquement qualifiés de crime de guerre pour recrutement d’enfants soldats.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.