Centrafrique. vers une enquête internationale sur les crimes commis

Ban ki Moon secrétaire général de l'ONU veut une commission d'enquête internationale sur les crimes commis en Centrafrique Photo CC/ presidencia.gov.ar
Ban ki Moon secrétaire général de l'ONU veut une commission d'enquête internationale sur les crimes commis en Centrafrique Photo CC/ presidencia.gov.ar
Ban ki Moon secrétaire général de l’ONU veut une commission d’enquête internationale sur les crimes commis en Centrafrique Photo CC/ presidencia.gov.ar

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a appelé jeudi à mettre fin au cycle de violences en République centrafricaine dans un message adressé aux participants du Sommet extraordinaire de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) qui se déroule dans la capitale tchadienne N’Djamena.

Centrafrique – « L’horrible cycle de violences et de représailles entre les communautés doit cesser immédiatement », a dit M. Ban dans ce message qui a été lu par son Représentant spécial pour la République centrafricaine, Babacar Gaye. « La période de transition doit servir à établir les fondements d’une stabilité nationale sur le long terme ».

Le Secrétaire général a encouragé les participants du Sommet à travailler étroitement pour éviter de nouvelles atrocités et apporter une paix durable en République centrafricaine.

Il a félicité les chefs d’Etats de la CEEAC d’avoir proposé une conférence nationale ouverte à tous. « Ce forum devrait fournir à tous les acteurs nationaux l’occasion de partager leurs préoccupations, de se mettre d’accord sur les défis communs et de trouver ensemble une voie de sortie de crise, notamment à travers l’organisation d’élections », a souligné le Secrétaire général de l’ONU.

Ban Ki-moon a estimé que la situation humanitaire et celle en matière de droits de l’homme restaient très préoccupantes et a rappelé que les Nations Unies avaient renforcé leurs opérations humanitaires d’urgence et s’efforçaient d’établir une Commission internationale d‘enquête chargée de documenter les violations des droits de l’homme.

1 Commentaire

  1. Une décision reste à prendre par le SG des UN. Celle de placer la RCA sous la tutelle des Nations Unies sinon c’est la descente en enfer pour la population Centrafricaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.