3 journalistes tués aux Philippines

La Directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour la science, l’éducation et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a exhorté lundi les autorités philippines à faire traduire en justice les auteurs des meurtres des journalistes Rogelio Butalib, Michael Diaz Milo et Joas Dignos, tués dans des attaques distinctes récemment

« Je condamne les attaques qui ont coûté la vie aux journalistes Rogelio Butalib, Michael Diaz Milo et Joas Dignos », a déclaré Mme Bokova. « Il est très important que leurs meurtriers soient jugés. Aux Philippines, les professionnels des médias ont payé un lourd tribut pour pouvoir exercer leur droit à une parole libre et proposer à la société une couverture médiatique et des reportages indépendants ».

Ces attaques ont été perpétrées dans différents lieux de la région de Mindanao, dans le sud du pays.

Rogelio « Tata » Butalid, 46 ans, commentateur à Radyo Natin, a été abattu devant les locaux de la radio situés dans la ville de Tagum, le 11 décembre. Michael Diaz Milo, animateur sur DXFM radio, a été tué à Tandag le 6 décembre par des inconnus. Animateur sur radio DXGT, Joas Dignos, a été tué dans la ville de Valencia le 29 novembre.

Depuis le début de l’année, la Directrice générale a condamné le meurtre de huit journalistes aux Philippines. Une liste complète des journalistes assassinés ayant fait l’objet d’une condamnation par l’UNESCO est disponible en ligne.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.