acquisition de la nationalité. les vrais chiffres en France et en Europe

acquisition nationalité France Espagne Allemagne Europe

Les États membres de l’Union Européenne à 27 Etats membres ont octroyé la nationalité à environ 780 000 personnes en 2011. le Royaume Uni, la France et l’Espagne sont sur le podium.

acquisition de la nationalité les vrais chiffres en France et en Europe. En 2011, 783 100 personnes ont acquis la nationalité d’un État membre de l’Union Européenne à 27 (UE27), soit une baisse de 4% par rapport à 2010. Cette diminution, intervenue après trois années consécutives de hausse, est principalement due aux baisses observées dans quatre des cinq pays octroyant le plus la nationalité: le Royaume-Uni (177 600 personnes, -9% par rapport à 2010), la France (114 600, -20%), l’Espagne (114 600, -7%) et l’Italie (56 200, -15%). Seule l’Allemagne (109 600, +5%) a enregistré une augmentation.

Ensemble, ces cinq pays représentaient encore près des trois-quarts de toutes les nationalités octroyées par les États membres de l’UE27.
S’agissant des caractéristiques de ces nouveaux citoyens de l’UE27, on notait une légère prédominance des femmes (52%) en 2011. L’âge médian des personnes ayant acquis la nationalité d’un Etat membre de l’UE27 était de 32,5 ans, près d’un tiers étant âgées de moins de 25 ans et quasiment la moitié ayant entre 25 et 44 ans, alors que les 55 ans et plus représentaient moins de 7%.
Le plus grand nombre d’octrois de nationalité pour 100 résidents étrangers en Hongrie, pour 1 000 habitants au Luxembourg
Le nombre d’octrois de nationalité peut être mis en relation avec le nombre de résidents étrangers, c’est-à-dire de résidents non-ressortissants de l’État membre. En 2011, les taux les plus élevés ont été enregistrés en Hongrie (9,8 octrois de nationalité pour 100 résidents étrangers), en Pologne (6,7), en Suède (5,8), à Malte (5,3) et au Portugal (5,2), et les taux les plus bas en République tchèque et en Slovaquie (0,4 chacun), en Lettonie (0,6) ainsi qu’en Estonie et en Autriche (0,7 chacun). La moyenne dans l’UE27 a été de 2,3 octrois de nationalité pour 100 résidents étrangers.
Par rapport à la population totale de chaque État membre, les taux les plus élevés d’octrois de nationalité ont été constatés au Luxembourg (6,6 octrois de nationalité pour 1 000 habitants), en Suède (3,9), au Royaume-Uni (2,8) et en Belgique (2,7). Dix États membres de l’UE27 ont accordé moins d’une nationalité pour 1 000 habitants. La moyenne de l’UE27 s’est établie à 1,6 octroi de nationalité pour 1 000 habitants.

qui sont ces nouveaux citoyens

Près d’un quart des nouveaux citoyens de l’UE étaient Marocains, Turcs, Équatoriens ou Indiens
En 2011, les nouveaux citoyens de l’UE27 étaient principalement originaires d’Afrique (26% du total des acquisitions de nationalité), d’Asie (23%), de pays européens hors UE27 (19%), d’Amérique du Nord et du Sud (17%) ou d’autres États membres de l’UE27 (11%).
En 2011, les groupes les plus nombreux ayant acquis la nationalité d’un État membre de l’UE27 étaient d’origine marocaine (64 300 personnes, dont 55% ayant acquis la nationalité française ou espagnole), turque (48 900, dont 58% ayant acquis la nationalité allemande), équatorienne (33 700, dont 95% ayant acquis la nationalité espagnole) et indienne (31 700, dont 83% ayant acquis la nationalité britannique). Ensemble, les Marocains, les Turcs, les Équatoriens et les Indiens ont représenté près du quart du nombre total de personnes ayant acquis la nationalité d’un État membre de l’UE27 en 2011. Les Roumains (26 000 personnes) ont constitué le premier groupe de citoyens de l’UE ayant acquis la nationalité d’un autre État membre de l’UE27, suivis des Polonais (11 000), des Italiens (7 500) et des Portugais (6 900). Photo © Maxim Malevich – Fotolia.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.