Syrie. “Les centres de production d’armes chimiques sont inutilisables”

Les centres de production d’armes chimiques de la Syrie sont désormais « inutilisables », a annoncé jeudi la mission conjointe de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) et des Nations Unies, chargée de superviser le démantèlement de ce programme.

« La mission conjointe est maintenant convaincue d’avoir vérifié -et assisté à – la destruction de tous les centre de production de la Syrie et de ses équipements de mélange et de remplissage », indique un communiqué de l’équipe conjointe. « Aucune nouvelle activité d’inspection n;est actuellement prévue », précise-t-il.

La mission a confirmé que la Syrie avait respecté le délai fixé par l’agence pour « achever dès que possible, et en tout cas au plus tard le 1er novembre 2013, la destruction de la production d’armes chimiques et des équipements de mélange et de remplissage ». Les inspecteurs ont pu se rendre dans 21 des 23 sites déclarés par la Syrie et dans 39 des 41 installations se trouvant sur ces sites. Les deux sites restants n’ont pas pu être visités pour des raisons de sécurité, est-il précisé.

Damas affirme qu’ils sont « abandonnés » et que les armes et matériaux chimiques qui y étaient entreposés ont été déplacés vers d’autres sites déclarés ayant fait l’objet d’une inspection.

La prochaine étape de la mission conjointe aura lieu le 15 novembre, date à laquelle l’OIAC, lauréate du Prix Nobel de la Paix 2013, doit approuver au plus tard le plan que lui a présenté le gouvernement syrien sur les détails de l’élimination de ses stocks d’armes chimiques et du démantèlement de ses installations.

100 experts

Le Conseil de sécurité de l’ONU avait approuvé le plan du Secrétaire général Ban Ki-moon de déployer jusqu’à 100 experts des Nations Unies et de l’OIAC dans le cadre d’une opération en trois temps destinée à mettre en œuvre sa résolution sur l’élimination des armes chimiques et des équipements de production de la Syrie, dont la date-butoir est fixée au 30 juin 2014 .

Le Conseil avait adopté cette résolution historique après la décision de la Syrie de devenir partie à la Convention sur les armes chimiques, décision qui faisait elle-même suite à une attaque meurtrière perpétrée en août dernier en banlieue de Damas avec ce type d’armes et qui avait choqué l’opinion publique internationale. Depuis le soulèvement contre le régime du Président Bachar Al-Assad, en mars 2011, le conflit en Syrie a déjà fait plus de 100.000 victimes et provoqué le déplacement d’environ 6,5 millions de personnes, à l’intérieur des frontières et dans les pays voisins.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.