Que savait la NSA sur Merah ?

merah nsaLe système d’écoutes du renseignement américain, NSA, visait à intercepter des communications clés en France. Elles n’ont pas permis d’identifier ou arrêter Mohamed Merah auteur de 7 meurtres, au nom du Djihad, à Toulouse et Montauban.

La NSA a intercepté des millions de transmissions en France ces dernières années révèle le journal Lemonde. Merah est passé entre les mailles de ce filet électromagnétique. Depuis des années, les Etats Unis espionnent la France. Sur la base de mots clés, Mails ou communications téléphoniques ont été interceptées, copiés et probablement analysés. Ce système d’espionnage à grande échelle, véritable bombe atomique contre les libertés individuelles et le droit au respect de la vie privée n’a cependant pas permis d’identifier un Mohamed Merah auteur de 7 meurtres terroristes, à Toulouse et Montauban. Merah était pourtant, faits prouvés et corroborés,  un adepte du téléphone et d’internet …. l’analyse ou la transmission d’informations entre services a t elle été défaillante ? Dans ce dernier cas, le scandale pourrait prendre une nouvelle ampleur … la question se pose pour un “allier” historique de la France. Laurent Fabius et François Hollande doivent interroger leurs homologues américains sur ce sujet.

 

Renseignement électromagnétique et renseignement humain

Les spécialistes le rappellent, le renseignement électromagnétique à grande échelle n’a pas permis d’éviter les attentats du 11 septembre 2001. La NSA dans la ville qui abrite Airbus n’a pas permis d’éviter les crimes de Merah. L’écrivain et ancien espion John Le Carré le martèle interview après interview : seul le renseignement humain -taupe ou source infiltrée- est efficace.  Dés lors, comment justifier les activités de la NSA en France ? Ces atteintes aux libertés individuelles disproportionnées qui ne permettent pas d’assurer la sécurité.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.