La tuberculose tue 74 000 enfants chaque année

Plus de 74.000 décès d’enfants atteints de la tuberculose (TB) pourraient être évités chaque année, grâce à des mesures décrites dans le premier plan d’action élaboré spécifiquement pour les enfants et la TB, lancé mardi par l’agence de santé des Nations Unies à Washington, DC.

La « Feuille de route pour la tuberculose des enfants : zéro décès » estime que l’investissement de 120 millions de dollars annuels supplémentaires pourrait avoir un impact décisif sur la survie de dizaines de milliers d’enfants atteints de la tuberculose, notamment ceux qui sont infectés à la fois par la TB et le VIH.

« Tout enfant qui meurt de la TB est un enfant mort de trop », a déclaré le Directeur du programme mondial de lutte contre la tuberculose de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), Mario Raviglione. « La TB peut être prévenue et traitée, et cette Feuille de route se centre sur les actions immédiates que peuvent prendre les gouvernements et nos partenaires afin d’empêcher les enfants de mourir. »

des enfants ne sont pas diagnostiqués

« Chaque jour, plus de 200 enfants de moins de 15 ans meurent inutilement de cette maladie », estime l’OMS, ajoutant que « près d’un cas d’infection sur 10 dans le monde concerne cette tranche d’âge, mais que le nombre pourrait être encore plus élevé, dans la mesure où beaucoup d’enfants ne sont pas diagnostiqués ».

Les 120 millions de dollars annuels de financement supplémentaire, débloqués par les gouvernements et les donateurs, englobent notamment 40 millions de dollars pour le traitement antirétroviral contre le VIH et le traitement préventif des enfants infectés à la fois par la TB et le VIH. Les fonds serviront également à améliorer la détection, le développement de meilleurs médicaments pour les enfants et l’intégration du traitement de la TB dans les programmes de santé maternelle et infantile existants.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.