Tabac. de Veyrac s’explique

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERACe samedi 21 septembre, certains médias, dont le journal de France2, ont annoncé que Christine De Veyrac figurait sur une liste de la Société Ph. Morris classant les parlementaires européens à approcher dans un but de lobbying. Par ce communiqué l’eurodéputée et candidate aux Municipales de Toulouse souhaite réagir :

Tabac De Veyrac « Cette affaire est ahurissante. Je me retrouve malgré moi otage et victime de cette polémique. J’ai été la première totalement surprise d’apprendre par les medias que je figurais sur cette liste, et extrêmement choquée d’y apparaître dans la catégorie des députés classés “favorables” à l’Industrie du tabac. Je condamne bien entendu avec la plus grande fermeté ces allégations totalement infondées et mensongères” a commenté la députée européenne et candidate aux élections municipales à Toulouse.

“Je n’ai aucun rapport avec la Sociétéì Ph. MORRIS et je compte dans les plus brefs délais demander des explications sur ce fichage scandaleux” a encore commenté la tête de liste UDI à Toulouse.

« Ce type de listing établi par les lobbyistes et consultants ne m’étonne pas vraiment mais je ne cautionne en aucune manière ces procédés. Je suis en outre très choquée et sidérée de la manipulation médiatique et du procès d’intention qui en découle. Qui est derrière tout cela ? Franchement je m’interroge a tenu à souligner de Veyrac.

« Je rappelle que mon principal champ de compétence au Parlement Européen concerne les transports et plus particulièrement le secteur aérien. Concernant la sante publique a laquelle je suis extrêmement attachée, j’ai toujours voté en faveur des amendements défendant la sante. C’est en cela que je suis d’autant plus étonnée de la considération que me porte cette fameuse liste. » a encore indiqué la candidate aux municipales 2014 à Toulouse. Photo © mowgli – Fotolia.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.