Le SNUipp FSU dénonce une “rentrée calamiteuse en Haute Garonne”

Le syndicat d’enseignant SNUipp FSU dénonce aujourd’hui une rentrée scolaire calamiteuse dans les écoles de Haute Garonne. Le syndicat évoque à la fois des moyens insuffisants et une gestion calamiteuse des personnels.

“Voilà des mois que nous le clamons, la rentrée 2013 est pire que la rentrée 2012 en Haute Garonne. La dotation en poste pour le département ne permet pas de faire face à la croissance démographique. Voilà ce que nous déclarions au CDEN de février : « Pour la rentrée prochaine : 2967 élèves de plus sont attendus en Haute-Garonne, compte tenu de l’erreur de prévision de 2012. Nous vous rappelons que la Haute-Garonne fait déjà partie des départements ayant le taux d’encadrement le plus dégradé de France (94e sur 101) » Nous ne pouvons que réitérer cette déclaration. C’est la raison pour laquelle nous demandions une dotation exceptionnelle pour le département qui ne nous a pas été accordée par le ministère” a indiqué le syndicat à la mi journée.

“Le caractère précipité et bricolé de la réforme des rythmes dans le premier degré est amplifié par la gestion des responsables locaux de l’Éducation Nationale. Chaque année, les enseignants du premier degré sont nommés sur leur poste. Ces opérations se déroulent en février, juin et mi-juillet. Cela permet aux collègues de prendre contact avec les équipes, de connaître leur niveau d’enseignement, de préparer leur rentrée. Cette année, les opérations ont eu lieu en février, juillet et fin août début septembre ! Des centaines de collègues n’ont pas pu préparer leur rentrée correctement et nombreux ont été ceux qui n’avaient pas leur affectation le jour de la rentrée ! Ceux sont les élèves et les collègues les plus jeunes qui en sont les victimes. Il y a donc eu de nombreux écoliers du département qui ont commencé leur année sans la présence de leur enseignant ! Pour le SNUipp FSU, les responsables de l’Éducation Nationale (DASEN, Recteur) n’ont pas anticipé sur le fonctionnement des écoles et se sont enfermés dans une gestion technocratique en oubliant que le jour de la rentrée, c’est bien de classe avec des enfants dont il est question et pas de tableaux à double entrée” a encore estimé le syndicat Snuipp.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.