Pierre Fabre hommages

De nombreuses personnalités ont tenu à saluer la mémoire de Pierre Fabre fondateur d’un des groupes pharmaceutiques les plus puissant d’Europe.

François Hollande

La France perd avec Pierre Fabre un entrepreneur exceptionnel. Pharmacien de formation et homme d’entreprise, il a fondé et développé un groupe de taille mondiale. Il fut constamment en avance sur son temps, ne cessant jamais d’innover, d’inventer, d’investir. C’est ainsi que j’ai inauguré avec lui, en mai dernier, une nouvelle usine. Viscéralement attaché à sa ville de Castres, son département, le Tarn, il resta fidèle tout au long de sa vie à sa région Midi-Pyrénées. Il a veillé à préparer une succession avec le souci constant de ses salariés et assurer l’avenir de sa société. A sa famille et à tous les collaborateurs de son entreprise, j’adresse mes sincères condoléances.

Arnaud Montebourg, ministre du redressement productif

C’est avec une grande tristesse que j’apprends aujourd’hui la mort de Pierre FABRE. De sa pharmacie du Tarn, Pierre FABRE, a force d’innovation, de travail et d’audace, a fait de son entreprise un grand groupe mondial, ancré dans son territoire et soucieux de ses PME qu’il a toujours soutenues et entrainées dans son sillage. Avec son décès, la France perd un capitaine d’industrie de grand talent qui a su faire rayonner l’excellence de la pharmacie française dans le monde. Fidèle a la France, a son département, le Tarn, et a sa région, Midi-Pyrénées, Pierre FABRE a été l’inlassable défenseur de la recherche française et de sa base industrielle. Je salue son œuvre et sa mémoire et adresse mes condoléances à sa famille ainsi qu’a ses proches.

Kader Arif, ministre délégué auprès du ministre de la Défense, chargé des anciens combattants.

Je viens d’apprendre, avec la plus grande tristesse, le décès de Pierre Fabre. Son Tarn natal, cette terre qui lui était si chère et dont il ne s’éloigna jamais, lui exprime aujourd’hui toute sa reconnaissance et son amitié Je veux rendre hommage au grand chef d’entreprise, à l’innovateur constant, mais aussi à l’homme exceptionnel qu’il fut jusqu’à la fin de sa vie. Dans le Tarn, et au-delà, il fut l’un des pionniers d’un mode de gouvernance d’entreprise profondément respectueux des salariés, un modèle dont beaucoup se sont inspirés. La France a perdu un grand homme. J’adresse à sa famille et à ses proches mes condoléances les plus sincères.

Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées,

« Depuis plusieurs mois on ne voyait plus Pierre Fabre qui s’était seulement entretenu pendant quelques minutes avec François Hollande lors de sa visite à Soual pour assister à l’inauguration de sa dernière unité de fabrication de produits dermatho-comestiques. La plus grande discrétion entourait sa maladie, mais nous savions qu’elle était incurable.
Sa disparition est ressentie unanimement avec émotion et respect. Sa famille, ses collaborateurs, le personnel, celles et ceux qu’il a soutenus, au premier rang desquels le Castres Olympique étaient attachés à sa personne et sont en deuil. Au-delà de Castres et du Tarn, il est celui de toute la région Midi-Pyrénées. Pierre Fabre a non seulement consacré 50 ans de sa vie à l’édification de l’un des trois premiers groupes pharmaceutiques français avec passion, intuition et invention mais il l’a fait avec une fidélité exceptionnelle à la terre qui était la sienne, qu’il a entraînée et servie dans son aventure industrielle. Pendant toute sa vie Pierre Fabre aura été un précurseur. Jusqu’à ses derniers jours il aura imaginé et construit des projets dont l’un des derniers aura été le Canceropole de Toulouse dont il restera l’inspirateur et le principal acteur. J’adresse en mon nom personnel mais aussi au nom de l’institution régionale mes plus sincères condoléances à sa famille et salue avec respect sa mémoire. »

Pierre Cohen, maire de Toulouse

Pierre Cohen a appris avec tristesse le décès de Pierre Fabre, fondateur du laboratoire pharmaceutique du même nom, samedi matin à Lavaur à l’âge de 87 ans. « Je salue la mémoire de cette personnalité hors du commun dont le parcours a été exemplaire. En 1962, ce pharmacien de formation a fondé son entreprise, devenue aujourd’hui un géant du secteur de la pharmacie et des cosmétiques, qui emploie plus de 10 000 salariés. Cet homme remarquable, arrivé au niveau mondial de son industrie, est resté très attaché à son territoire. Pierre Fabre a très largement contribué au développement de la recherche, de l’innovation et de l’emploi sur la région Midi-Pyrénées et notamment sur Toulouse. Il a été l’un des moteurs les plus précieux de l’Oncopole en y implantant, le premier, son laboratoire de recherche. Il a aussi partagé sa réussite avec les siens en soutenant financièrement depuis 25 ans le Castres olympique. Il est parti en ayant partagé le bonheur de son équipe devenue championne de France de rugby cette année.
Au nom de la Ville de Toulouse, j’adresse toutes nos condoléances à sa famille, à ses amis, à tous ses collègues et employés.”

Jean Luc Moudenc, député de Haute Garonne

Je salue le parcours extraordinaire de ce petit pharmacien de province, devenu un industriel important et reconnu de tous. Il a su, par son authenticité et sa créativité extraordinaires, bâtir un géant de la santé. Totalement fidèle à sa région, il avait choisi d’enraciner son groupe ici, en Midi-Pyrénées, après l’avoir considérablement développé. Le beau projet d’avenir que constitue le Canceropôle-Oncopole n’aurait pas pu voir le jour sans le soutien sans faille de Pierre FABRE. Je m’incline devant sa mémoire.

Christophe Borgel député de Haute Garonne

“Avec la mort de Pierre Fabre, la région Midi Pyrénées perd une personnalité majeure qui a marqué ce territoire, sa vie économique, sa vie sportive et sa vie tout court. La France perd un grand industriel qui a montré que l’on pouvait développer une entreprise dans le monde entier tout en restant attentif à l’économie de son pays et de sa région. Je salue la mémoire d’un grand industriel mais aussi d’un humaniste.”

Pascal Néel, Président de Tarn & Dadou

« C’est avec tristesse que j’apprends la disparition du tarnais Pierre Fabre, patron et fondateur de l’un des trois plus grands groupes pharmaceutiques français du même nom, avec notamment des investissements importants en recherche et développement dans le domaine de l’oncologie. A l’origine de nombreuses réalisations économiques génératrices d’emploi sur le territoire départemental, notamment en Tarn & Dadou avec plusieurs unités pharmaceutiques à Gaillac, Pierre Fabre était un capitaine d’industrie conquérant et respecté par tous, dont la contribution aura permis de favoriser le Tarn comme deuxième département économique de Midi-Pyrénées ».

Didier GARDINAL, Président de la CCI Midi-Pyrénées

« Pierre FABRE nous quitte : ce sont tous les entrepreneurs qui sont en deuil » déclare Didier Gardinal à l’annonce du décès de ce dirigeant emblématique qu’il a côtoyé lorsqu’il était Président de la CCI du Tarn. Sa réussite et celle de son groupe resteront un modèle d’engagement au service de l’économie régionale et nationale. Homme de terrain respecté, il est toujours resté un « enfant du pays » tant dans sa volonté de créer des emplois dans le Tarn et la région, que dans son engagement pour les couleurs du Castres Olympique, club sacré cette année champion de France quelques mois avant son décès. Tout un symbole pour cet homme de conviction qui a consacré toute sa vie à son entreprise et qui, par sa clairvoyance et son sens de la transmission, a su créer des perspectives qui permettront au groupe Fabre de maintenir les valeurs de cet homme qui restera un modèle pour l’entreprenariat dans notre pays.

Jean IGLESIS, président départemental de l’UDI

« C’est avec une grande émotion et une profonde tristesse que j’ai appris la disparition de Pierre Fabre.
Je tiens à saluer le grand homme qu’il était, bâtisseur visionnaire, toujours en avance sur son temps, porteur de valeurs humaines et de convictions, épris de liberté et d’indépendance, et si attaché et investi pour son territoire.
Sa disparition endeuille le Sud-Ouest tout entier tant l’aura de son groupe et de son nom était forte bien au-delà de Castres. La France perd un grand entrepreneur, lui qui avait su construire à partir d’une simple pharmacie un des plus grands groupes pharmaceutiques français indépendants.
J’adresse à sa famille, à ses proches et à l’ensemble des salariés du groupe qui porte son nom mes plus sincères condoléances. »

Philippe Bonnecarrère, Maire d’Albi

Avec le décès ce jour de Pierre FABRE, le Tarn perd un grand Homme. Au nom du Conseil municipal et de nos concitoyens albigeois, j’exprime nos condoléances les plus sincères à sa famille et à ses proches. Nous exprimons notre plus profond respect pour l’homme et notre admiration pour l’oeuvre qu’il a réalisée depuis des décennies dans notre département, notre région et au service de l’économie du pays. Nous voulons témoigner aujourd’hui de la solidarité des Albigeois qui partagent la peine des habitants , notamment, du Castrais et du Lauragais , deux terroirs indissociables de sa vie, de ses passions et de son parcours.

Pierre Izard, Président du Conseil Général de la Haute-Garonne

“Brillant industriel doublé d’un esprit humaniste, Pierre Fabre avait à cœur de mettre la recherche au service de l’emploi.
Que ce soit dans le Tarn ou en Haute-Garonne, ses laboratoires ont tous acquis une réputation internationale qui rayonne depuis longtemps sur nos territoires. Une grande figure de l’économie régionale et de l’innovation thérapeutique vient de nous quitter.
Je rend hommage à son engagement et je salue sa mémoire.”

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.