LGV Bordeaux Toulouse. Moudenc, Malvy et Carreiras parlent

LGV Bordeaux ToulouseJean Luc Moudenc, Martin Malvy et Joël Carreiras se sont exprimés à l’issue de la présentation du rapport Duron qui préconise la construction de la ligne à grande vitesse LGV Bordeaux Toulouse.

Joël Carreiras, Vice-Président PS délégué aux Transports de Toulouse Métropole

La commission Mobilité 21, dirigée par le député Philippe Duron a remis aujourd’hui au Gouvernement son rapport, retenant la ligne LGV Bordeaux-Toulouse comme priorité à horizon 2030. « Le Premier Ministre a d’ores et déjà affirmé son adhésion aux propositions du rapport Duron, » se réjouit Joël Carreiras, Vice-Président délégué aux Transports de Toulouse Métropole, s’exprimant au nom des élus Socialistes, Radicaux et Républicains. « Ce que confirment les conclusions de ce rapport est que la LGV à Toulouse relève bien d’un intérêt national majeur. Il rejoint l’intérêt métropolitain d’une forte complémentarité avec le développement et le maillage des transports en commun à l’échelle urbaine et régionale. Il conforte nos choix et confirme aussi l’ambition déterminante de Pierre Cohen pour notre métropole. »

 Martin Malvy président du conseil régional Midi Pyrénées

Intervenant ce jeudi 27 juin devant le Conseil régional Midi-Pyrénées, Martin Malvy, président de la Région, a rappelé la position de l’assemblée, « soucieuse de voir retenu et poursuivi l’intégralité du projet GPSO, c’est-à-dire à la fois la liaison Bordeaux-Toulouse et la desserte en direction de l’Espagne, ceci afin de placer le Sud-ouest français au cœur du réseau européen de la grande vitesse. Ultérieurement, a précisé Martin Malvy, viendra la liaison Toulouse-Narbonne, mais j’ai compris que ce sera effectivement plus tard ».

Jean Luc Moudenc candidat UMP à la mairie de Toulouse

Tout en reconnaissant l’intérêt du projet, la commission Mobilité 21, présidée par le Député PS Philippe DURON, préconise de retarder la LGV Bordeaux-Toulouse à 2030, soit 10 ans de retard !*note* Jean-Marc AYRAULT annonce adhérer pleinement au rapport… et donc au report à 2030 de la LGV Bordeaux-Toulouse. Les socialistes toulousains, Pierre COHEN en tête, ont trahi l’intérêt de notre ville, puisque cet après-midi, en Conseil de Communauté urbaine, ils ont fait voter un texte exprimant leur « satisfaction » sur cette situation. Ils sont donc complices de ce mauvais coup porté à Toulouse, à notre économie et à tout le territoire régional. C’est très grave ! Pourtant, les collectivités locales ont participé au financement de la section Tours-Bordeaux et Toulouse s’est engagée à transformer le quartier de la Gare Matabiau en prévision de l’arrivée du TGV. Il serait donc inacceptable du point de vue de l’égalité des territoires que la création de la portion Bordeaux-Toulouse et son prolongement vers Narbonne soient repoussés. Par une Question écrite, le 11 février dernier, je proposais de financer les 7 milliards de cette LGV par les retombées françaises du Pacte européen de croissance (16 milliards d’euros). Depuis…je n’ai pas reçu la moindre réponse gouvernementale à cette proposition !

photo CC/Leopard X

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.