Nombre record de réfugiés en 2012

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a indiqué mercredi que le monde compte actuellement le plus grand nombre de réfugiés ou de déplacés depuis 1994, la crise en Syrie étant un nouveau facteur majeur de déplacements forcés dans le monde.

Selon le rapport statistique annuel publié mercredi par le HCR sur les tendances mondiales, qui couvre les déplacements de population en 2012 sur la base des données fournies par les gouvernements, les ONG partenaires et le HCR lui-même, plus de 45,2 millions de personnes étaient déracinées, contre 42,5 millions fin 2011.

Ce chiffre comprend 15,4 millions de réfugiés, 937.000 demandeurs d’;asile et 28,8 millions de personnes forcées de fuir à l’intérieur des frontières de leur propre pays. Le rapport n’inclut pas la hausse des personnes déracinées en 2013 par le conflit en Syrie.

La guerre demeure la principale cause des déplacements de population. 55% des réfugiés recensés dans le rapport du HCR sont originaires de cinq pays touchés par un conflit, dont l’Afghanistan, la Somalie, l’Iraq, la Syrie et le Soudan. Le rapport retrace aussi de nouveaux afflux massifs depuis le Mali, en République démocratique du Congo ainsi que depuis le Soudan vers le Soudan du Sud et l’Éthiopie.

« Il s’agit là de chiffres véritablement alarmants, qui témoignent de souffrances individuelles intenses et soulignent les difficultés que rencontre la communauté internationale pour prévenir et régler les conflits», déclare le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés et chef du HCR, António Guterres, dans un communiqué de presse.

Le rapport montre en outre que l’écart entre pays riches et pays pauvres ne cesse de se creuser en ce qui concerne l’accueil des réfugiés. Sur les 10,5 millions de réfugiés relevant de la compétence du HCR, la moitié vit en effet dans des pays dont le PIB par habitant est inférieur à 5.000 dollars.

Dans l’ensemble, les pays en développement abritent 81% des réfugiés dans le monde, contre 70% il y a dix ans. À ce chiffre s’ajoutent les 4,9 millions de réfugiés palestiniens qui dépendent de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA).

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.