des molécules photovoltaïques plus efficaces et plus petites

Le CNRS vient d’annoncer une importante découverte : de nouvelles molécules photovoltaïques minimalistes et efficaces.

Prototype de cellule solaire organique à base de petites molécules.
Prototype de cellule solaire organique à base de petites molécules. Photo © Institut Moltech-Anjou (CNRS/Université d’Angers)

Photovoltaïque – Des chercheurs de l’Université d’Angers viennent de publier une étude qui pourrait bouleverser le marché, très prometteur de photovoltaïque. Ces chercheurs ont montré que des molécules extrêmement simples, produites en peu d’étapes avec de très bons rendements de synthèse, peuvent devenir des alternatives crédibles aux molécules plus complexes et aux polymères utilisés pour la fabrication de cellules solaires organiques indique lundi le CNRS. Leurs travaux ont permis d’obtenir des molécules de faible poids moléculaire ayant un rendement électrique supérieur à 4 %. Ils montrent ainsi que grâce à l’optimisation de molécules simples on pourra passer de la recherche fondamentale à la production industrielle de dispositifs solaires fabriqués à partir de molécules organiques.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.