Syrie armes chimiques. Bachar Al Assad refuse une enquête internationales

Le Secrétaire général des Nations Unies a de nouveau souligné, vendredi, la nécessité qu’une enquête sur les allégations d’emploi d’armes chimiques en Syrie soit menée sur le terrain. Il a en conséquence exhorté Damas à donner son feu vert au déploiement de la Mission d’établissement des faits chargée de vérifier de telles allégations, présidée par le professeur suédois Sellström.

« Le Professeur Sellström et son équipe continuent de collecter et d’analyser les informations et éléments matériels mis à leur disposition par un certain nombre d’Etats membres, que je tiens à remercier», a dit M. Ban.

« La validité de toute information sur des allégations d’emploi d’armes chimiques ne peut être établie sans éléments de preuve indiscutables concernant leur traçabilité », a-t-il ajouté.

Cette Mission a été mise en place par le Secrétaire général à la suite d’une demande des autorités syriennes. La Mission doit concentrer ses premiers efforts sur les allégations d’emploi d’armes chimiques lors d’incidents à Khan Al-Assal, près d’Alep.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.