Aéroport de Toulouse Blagnac. croissance portée par l’international

Le trafic de l’aéroport de Toulouse-Blagnac a progressé de 7,7 % au mois de mars 2013, avec 639 716 passagers enregistrés. Le trafic international augmente sensiblement (+22,4 %), notamment en raison d’une forte activité loisirs pendant les vacances scolaires, en début de mois. Les échanges nationaux sont, quant à eux, pratiquement stables (-0,4 %).

Le trafic national reste à l’équilibre, avec 378 764 passagers enregistrés. Les échanges avec les aéroports parisiens marquent le pas, notamment ceux avec Paris-Charles-de-Gaulle (-6,1 %), Paris-Orly affichant -1 %. A contrario, le trafic régional reste bien orienté ; Strasbourg et Nice atteignent une nouvelle fois des croissances très élevées (respectivement +73,3 % et +49,2 %). Nantes (+8,2 %) et Lille (+3 %) continuent leur progression derrière Lyon (+1,6 %), qui reste la première destination régionale.

Le trafic international progresse de manière sensible, avec 254 834 passagers. Il est porté par le trafic régulier de l’espace Schengen (+25,2 %), qui offre de fortes hausses sur l’Italie (58,5 %), la Belgique (+48,1 %), l’Allemagne (+11,3 %) et les Pays-Bas (+6,8 %). Dans les destinations les plus fréquentées, Bruxelles (+48,1 %), Rome (+38,9 %) et Munich (+20,2 %) enregistrent les plus fortes progressions du mois de mars. Hors Schengen, Londres-Heathrow renforce son rang de 1e destination internationale au départ de Toulouse (+44,1 %). Les échanges avec l’Afrique du Nord sont eux aussi en augmentation, comme en témoignent les résultats sur Marrakech (+46 %), Tunis (+45,3 %) ou Casablanca (+41,7 %). Autre destination très fréquentée, la Turquie, qui affiche +146,6 % sur Istanbul.

Le charter est, pour sa part, en recul de 4,6 %. Dans ce segment, l’aéroport a cependant accueilli en mars plus de 6 000 passagers dans le cadre des charters skis, ces vols qui acheminent des touristes étrangers venant skier dans les Pyrénées pendant la saison blanche.

Le trafic Fret et Poste est quasi stable (-0,7 %), avec 5 431 tonnes traitées.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.