Syrie. les humanitaires cherchent 1,5 milliard de dollars pour les réfugiés

À la veille d’une importante conférence pour les bailleurs de fonds pour la Syrie, le Directeur des opérations du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), John Ging, a demandé davantage de fonds pour aider les millions de personnes affectées par la crise humanitaire dans ce pays, particulièrement difficile à cause du froid hivernal.

« La situation en Syrie continue de se détériorer et cela signifie des besoins accrus, davantage de gens ont besoin d’aide et ces besoins sont plus pressantes au rythme de la défaillance des mécanismes de survie », a déclaré M. Ging lors d’une conférence de presse à New York. « Le plus grand effort humanitaire en Syrie actuellement, est celui de la population qui tente se soutenir leurs soeurs et frères en ce moment incroyablement difficile. Des familles abritent tellement de monde alors qu’elles sont elles-mêmes affectées par la situation », a-t-il ajouté.

M. Ging est récemment revenu de Syrie, où il a mené une mission inter-agences de l’ONU pour évaluer la situation. Selon lui, le manque de fonds affecte la capacité des agences onusiennes à fournir l’aise humanitaire essentielle telle que la nourriture, l’eau et les fournitures médicales.

Mercredi, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, présidera une conférence sur la situation humanitaire en Syrie qui aura lieu au Koweït. L’objectif de cette conférence est de lever 1,5 milliard de dollars pour aider les civils syriens dans les prochains six mois, aussi bien à l’intérieur du pays que les réfugiés de l’autre côté des frontières du pays.

Les conditions hivernales particulièrement rudes aggravent la souffrance des personnes affectées, dont les personnes déplacées qui vivent dans des abris dépourvus d’;isolation sans vêtements chauds et sans couvertures. Le manque de carburant et d’électricité est un défi majeur dans l’;ensemble du pays, pour les civils comme pour ceux qui tentent de fournir l’aide humanitaire.

Malgré les problèmes d’insécurité considérables, les agences de l’ONU et leurs partenaires ont renforcé les programmes d’aide dans tout le pays. Le Programme alimentaire mondial (PAM) apporte actuellement une assistance alimentaire à 1,5 million de personnes.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.