Notre-Dame- des-Landes. Manuel Valls rappelle à l’ordre

Après la manifestation de ce week-end et le début de la réoccupation du site de Notre-Dame-des-Landes, le ministre de l’Intérieur adresse un message ferme aux opposants au futur aéroport. Selon les propos de Manuel Valls lors d’un déplacement à Saint-Nazaire hier, “la détermination du gouvernement” à porter le projet du futur aéroport à Notre-Dame-les-Landes, près de Nantes, et “à faire respecter la loi” est “totale”. Il affirme avoir recours aux forces de l’ordre pour évacuer les manifestants qui se sont réinstallés sur place. “Il y a des occupations illicites, l’Etat sera ferme, et il y aura en temps utile, des évacuations” a t-il précisé.

Valentin Couderc

2 Commentaires

  1. Alors que je suis à nddl il me vient à l’idée le chainon manquant dans notre système et qui existe ici.
    Tous les politiques veulent le plein emploi et assurer la croissance pour éviter le chômage afin que chacun puisse vivre suivant un minimum dit descend.
    Dans nos sociétés ou chacun s’enrichi pensant que le bonheur arrivera à la fin du processus. La Chine, dans les 20 dernières années, a multiplié par 4 son niveau de richesse. Mais il se produit ce qui s’est produit chez nous, à savoir :
    – 1/3 des gens ont profité de la période d’expansion pour s’enrichir plus que les autres et sont très satisfaits de la période, ils disent que leur bonheur a augmenté,
    – 1/3 se sont enrichi, mais pas suffisamment pour avoir le sentiment que leur bien être soit supérieur. L’augmentation des biens produits n’a eu aucun effet sur ces gens,
    – 1/3 est à côté du système, à cause du chômage, d’exclusions diverses. Nous avons choisi de les assister par différentes règles afin que ces gens puissent vivre : soit se loger, manger, se soigner. Ce système a été appelé état providence.
    Ce qui se passe à nddl c’est que des personnes du troisième groupe, sont venu là, y vivre sans rien demander à personne, se sont organisés en vivant en bon entente avec leur environnement, ils ont entretenus des biens qui leur était laissé à disposition. Des personnes diront qu’ils ont squatté ces lieux qui sont réservés à la construction d’un nouvel aéroport.
    Cette émergence de cette organisation est intéressante : elle n’a pas donné naissance à un bidon ville mais en la construction de cabanes en paille torchis tout à fait acceptable et qui pourrait être amélioré en faisant des constructions tout à fait acceptable au niveau urbanistique et de coût de construction faible. Ces personnes ont œuvrés pour produire des légumes, du pain et faire leur cuisine. La notion de rentabilité, de contrainte temps y est différente du monde productiviste dans lequel nous sommes.
    En clair ils sont hors, ou exclus du monde productiviste, mais le vivent de façon conviviale avec de l’entraide et du relationnel que notre société de consommation a détruit du fait de l’isolement du à la voiture, la télévision.
    Le fait que depuis 40 ans cette ZAD a été créer pour un investissement inutile et mégalomane d’une société qui va à sa ruine par sur consommation interpelle. Mais il existe un peu partout, dans notre pays des investissements d’infrastructures inutiles qui sont discutables dans leurs intérêts
    Cette mobilisation, qui s’étend à toute la France est l’occasion de traduire ce mouvement et de lui donner une pérennité en l’intégrant dans le système de pensé actuel.
    En effet la décroissance : je ne produis qu’en fonction de mes besoins est possible et compatible dans notre milieu dans la mesure où il est fait en sorte que les deux mondes ne s’entrechoquent pas.
    Dans le contexte NDDL, Larzac, les personnes qui sont venues sont des personnes dont la vie en autarcie, mais dont le modèle est de vouloir s’opposer aux absurdités du système, ici un aéroport, là une autoroute, une ligne de chemin de fer, …. Est en même temps de vouloir faire comprendre que cette vie est bonne, durable, plaisante, par sa convivialité, elle a un sens.
    Je rappelle que les personne de la ZAD produisent leur logement, leur alimentation, font savoir au monde entier ce qu’ils vivent, produisent des films pour décrire ce qu’ils vivent. Ce ne sont pas des désœuvrés,
    Ce qui à été la seule zone de liberté de France, va se reproduire, au rythme des lapins en chaleur, surtout si le couple vinssi- ayroport continue dans l’action de césar

  2. Les zadist sont invités à venir chez moi, vivre leur vie, contre l’aménagement autoritaire des territoires. Pendant 3 ans qu’ils sont à nddl, ils ont commencé à créer une société avec production de légumes, pain. Ils sont courageux, n’hésitant pas à vivre dans le froid humide de novembre. Le préfet, qui les accuse, sans enquête de gendarmerie (ce n’est pas la gendarmerie de Blain mais celle de Chateaubriand qui conduit l’enquête). Où est la voiture ? On n’envisage pas du tout, n’évoque même pas l’idée que l’aménageur fait une provocation, on ne le sait pas à ce jour. Une autre réalité surprenante et que le conseil général est propriétaire de la maison surveillée pour un autre objet : le circuit automobile de Fay-en-Bretagne. Que vient faire Vinci et l’aéroport de Nantes à surveiller ce qui ne les concerne pas ? Les zadistes viennent pour s’opposer à l’aéroport, pas au circuit voitures. On cherche la méprise, on ne ferait pas mieux. Ces jeunes, dont le profil est atypique, méritent, je le répète le respect.

    Ceux qui sont pour l’aéroport nddl qu’ils soient politiques ou exploitants ne méritent pas la confiance que le citoyen leur accorde.
    Ils sont incompétents, avec une piste qui peut déjà accueillir des A380 et qui peut accueillir 34 mouvements par heure, qui n’en reçoit que 7 à 10, aux heures de pointe, dont le nombre de mouvements de l’ordre de 40000/an, dont le nombre est stable depuis plus de 10 ans, ils ne pensent pas être capables de porter la capacité de cet aéroport à 10 000 000 de passagers par an comme en suisse. Ces personnes qui dirigent cette société ne méritent que la honte. Toutes les manifestations et réunions d’information qui se multiplient en France entière vont dans ce sens.
    Les infrastructures inutiles, et ils y en a aussi dans les transports par chemin de fer, sont la ruine de notre pays. La Bretagne a déjà 14 aéroports qui ne sont pas rentables, un de plus. Angers son aéroport neuf est sous utilisé.
    Un sondage peut être fait sur : nos élus sont-ils mégalomanes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.