La Crise financière pénalise les pays les plus faibles

La persistance de la crise financière et la faible croissance économique à l’échelle mondiale freinent le développement des pays les moins avancés (PMA), dont la moitié risque désormais de ne pas réaliser leurs objectifs de développement à temps, a prévenu l’ONU dans un nouveau rapport.

Intitulé « Permettre la graduation des pays les moins avancés », et publié vendredi par la Conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement (CNUCED), le rapport s’appuie sur l’étude spécifique des cas de trois pays : la Zambie, le Bénin et le Cambodge. Il révèle que la poursuite de la crise économique a sérieusement ralenti et, dans certains cas, inversé les progrès économiques accomplis par les 48 États classés comme PMA.

Le Directeur de la Division de l’Afrique, des PMA et des programmes spéciaux de la CNUCED, Taffere Tesfachew, a indiqué qu’en Zambie, les recettes du gouvernement avaient diminué de près de 22% du fait des pertes estimées dans le secteur minier et de la baisse des exportations entre 2009 et 2010. En outre, entre juin 2008 et juin 2009, l’emploi dans le secteur minier zambien a chuté de 30,4 %.

Selon le rapport, le Bénin a également connu une tendance négative, la proportion de personnes en situation d’extrême pauvreté passant de 33,4 à 34,4 % entre 2007 et 2009.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.