Syrie. 260 000 réfugiés dans les pays voisins

Le Représentant spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue des États arabes, Lakhdar Brahimi, s’est rendu mardi dans des camps de réfugiés en Turquie et en Jordanie, où il a pu mesurer en personne les défis qui se posent quotidiennement aux Syriens ayant fui leur pays. L’Envoyé s’est rendu dans le camp d’Altinoz, situé dans la province turque de Hatay, et dans celui de Za’atari, en Jordanie, où il a été informé par des responsables onusiens et gouvernementaux des conditions de vie de ses résidents.

« M. Brahimi s’est entretenu avec des réfugiés syriens de leurs épreuves », a expliqué le porte-parole des Nations Unies, Martin Nesirky. « Il a été très touché par ces témoignages et leur a promis de décrire leur sort le plus justement possible à tous ceux qu’il aura l’occasion de rencontrer aux Nations Unies à New York, lorsqu’il y sera la semaine prochaine. »

Selon le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), plus de 260.000 Syriens se trouvent dans les pays voisins depuis le début du soulèvement contre le Président Bachar Al-Assad en mars 2011. Ils sont 2,5 millions au total à avoir besoin d’une aide humanitaire d’urgence à l’intérieur et à l’extérieur de la Syrie.

Les déplacements de M. Brahimi dans les camps de Turquie et de Jordanie font suite à une réunion qu’il a eue samedi dans la capitale syrienne, Damas, avec le Président Al-Assad sur la crise dans le pays. « La crise s’aggrave chaque jour », avait déclaré M. Brahimi aux journalistes à l’issue de cette entrevue, ajoutant qu’il était urgent d’y apporter une réponse appropriée.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.