Surveillance de la qualité de l’air dans le Métro de Toulouse

Le Plan de Surveillance de la Qualité de l’Air du métro de Toulouse concerne cette année, la ligne B du métro. Cette surveillance, mise en place dans le cadre d’une convention de partenariat entre l’ORAMIP -l’observatoire de l’air en Midi Pyrénées- et Tisséo-SMTC, fait suite à l’avis émis le 5 avril 2001 par le Conseil Supérieur d’Hygiène Publique de France relatif à la qualité de l’air dans les enceintes ferroviaires souterraines. Pour la 8e année consécutive, l’ORAMIP démarre le 6 septembre 2012 la deuxième campagne annuelle de mesures de qualité de l’air dans le métro de Toulouse.

Des analyseurs de polluants sont installés sur les quais de plusieurs stations de métro. Les techniciens de l’ORAMIP réalisent également des mesures à l’intérieur d’une rame de métro. Les polluants sous surveillance sont : le dioxyde d’azote (NO2), le benzène et les particules en suspension inférieures à 10 microns (PM10) et à 2,5 microns (PM2, 5). L’indice de confinement est établi par la mesure du CO2.
La campagne de mesures démarre le 6 septembre pour une durée de 4 semaines. La sortie du rapport annuel est prévue pour la fin de l’année 2012.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.