L’OMS lance une alerte au virus Ebola en République démocratique du Congo

L’Organisation mondiale de la santé a annoncé mercredi la poursuite de la collaboration avec le Ministère de la Santé de la République démocratique du Congo (RDC) pour juguler la flambée de fièvre hémorragique à virus Ebola, qui a fait 14 morts depuis une semaine. L’OMS a déployé des épidémiologistes et des logisticiens pour aider le Ministère de la Santé, a expliqué l’agence onusienne dans une déclaration à la presse. Les échantillons initiaux ont été analysés par l’Uganda Virus Research Institute (UVRI) à Entebbe en Ouganda qui a confirmé le virus Ebola.

Les échantillons ultérieurs ont été confirmés par un laboratoire installé sur le terrain à Isiro par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis. Un groupe spécial national réuni par le Ministère de la Santé congolais collabore avec plusieurs partenaires, parmi lesquels l’OMS, Médecins Sans Frontières (MFS), la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et les CDC, pour endiguer la flambée.

L’appui du Réseau mondial d’alerte et d’action en cas d’épidémie (GOARN) comporte le déploiement d’un anthropologue pour aider à mieux comprendre dans la population touchée les aspects sociaux et anthropologiques qui pourraient influer sur les efforts de la riposte. Les activités de lutte entreprises couvrent la recherche active des cas et des contacts, le renforcement de la surveillance, la prise en charge des cas, l’information du public, la mobilisation sociale et le renforcement des mesures de lutte anti-infectieuse.

Le virus se transmet par le contact direct avec le sang ou des sécrétions corporelles de personnes ou d’animaux contaminés. Chez les animaux, les chimpanzés, les gorilles, les singes et les antilopes sont les plus touchés. Le virus a une période d’incubation de deux à trois semaines.

L’OMS précise qu’elle ne recommande pas la mise en place de restrictions de voyage ou commerciales à l’encontre de la RDC.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.