Nouvelle moisson de médailles pour la France aux Jeux Paralympiques

Quatrième journée particulièrement riche en médailles pour le clan français qui récolte pas moins de neuf nouvelles breloques, dont deux titres en athlétisme. La journée était particulièrement chargée du côté du Stade Olympique et les français en lice n’ont pas démérité. Radieuse, Marie-Amélie Le Fur a débuté sa journée par une troisième place au concours de saut en longueur, avec un bond à 5m14. En fin de journée, elle refait son entrée dans le stade pour la finale du 100m (cat 44), cette fois, la couronne l’attend au bout de la ligne droite, qu’elle franchie en tête en 13’’26. Plus tôt dans la soirée, incroyable performance de la jeune martiniquaise Mandy François-Elie, à tout juste 22 ans, elle éblouit la piste londonienne avec un 100m bouclé en 14’’08 et un titre de Championne paralympique à la clef.
Tony Falelavaki, l’un des hommes forts de la Nouvelle-Calédonie a prouvé sa puissance lors du concours de javelot catégorie 44. Avec un jet à 58,21m, il prend la deuxième place du concours, derrière le chinois Gao. La folle soirée d’athlétisme s’est conclue par la médaille de bronze de Julien Casoli sur le 5000m fauteuil T54, une course, très tactique finalement remportée par le britannique Weir.

Dans la matinée, le ciel était déjà favorable aux Bleus et aux rameurs français sur le plan d’eau d’Eton Dorney, avec deux médailles d’argent pour l’aviron paralympique tricolore. La provençale, Nathalie Benoît, trois fois médaillée en championnats du monde en skiff bras-épaules, s’empare de sa première médaille paralympique, en argent, imitée par le duo Perle Bouge – Stéphane Tardieu, qui termine second en finale du deux de couple mixte tronc et bras. La pongiste Thu Kamkasomphou, qualifiée en finale du tournoi individuel classe 8 s’incline en quatre sets en finale face à la chinoise Mao (2-11 ; 4- 11 ; 14-12 ; 5-11). Malgré sa déception, c’est une médaille de plus qui s’inscrit dans un palmarès déjà bien fourni. Plus tôt, Isabelle Lafaye Marziou (classe 2) remportait le bronze, une belle revanche après sa quatrième place à Pékin il y a quatre ans.

Cette moisson dominicale de succès porte à 17 le nombre des médailles françaises, 6 de bronze, 7 d’argent et surtout 4 d’or, qui faisant défaut jusqu’à présent aux français, c’est chose faite. La France réalise ainsi un bon de la 15ème à la 9ème place au classement des nations dimanche soir.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.