Salles de shoot à Toulouse. l’UMP 31 est contre

L’UMP 31 dirigé par Jean Luc Moudenc a exprimé son complet désaccord concernant la proposition de la députée socialiste de Haute-Garonne Catherine Lemorton d’accueillir à Toulouse des salles de shoot. Un peu plus tôt, la députée européenne UMP Christine de Veyrac avait elle aussi exprimé sa position : contre. Idem pour le représentant des partisans de Jean Louis Borloo, Jean Jacques Bolzan qui voit dans ce dispositif un moyen de rendre la “drogue acceptable”.

Du côté de l’UMP la critique se concentre sur ce qui est considéré comme “une autorisation donnée officiellement par les pouvoirs publics de consommer des drogues dures”. L’Etat n’a pas à encourager, au contraire, ce type de pratiques. Penser que l’on peut limiter la consommation de drogues tout en légitimant celle-ci relève d’une idéologie libertaire que nous ne partageons pas précise t on dans l’entourage de Jean Luc Moudenc.

“Ensuite, que Toulouse soit une ville test pour expérimenter les salles de shoot n’est pas de nature à nous rassurer. L’existence de telles salles présente le risque d’attirer dans la ville toute une frange de la population en mal de consommation. Toulouse n’a pas à être pionnière dans la consommation de drogues ! Nous demandons donc au Maire de la ville, Pierre Cohen, de se positionner clairement pour que Toulouse ne candidate pas à l’expérimentation des salles de shoot” a précisé le communiqué de l’UMP 31.

1 Commentaire

  1. Il a raison Jean Luc Moudenc, il faut que ces camés restent dans la rue défoncés devant les enfants et absolument pas encadrés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.