Syrie. nouveau massacre de civils à Daraya

Le Secrétaire général Ban Ki-moon a fermement condamné le meurtre de centaines de civils dans la ville de Daraya, en Syrie, appelant à l’ouverture immédiate d’une enquête sur cet incident. « Ban Ki-moon condamne ce crime ignoble et brutal, qui doit faire l’objet d’une enquête indépendante et impartiale afin que les auteurs de cet acte soient tenus pour responsables », a indiqué le porte-parole du Secrétaire général aux journalistes présents aujourd’hui au point de presse quotidien.

Selon les médias, des groupes d’opposition affirment que plus de 200 corps ont été trouvés à Daraya, au sud-ouest de la capitale Damas, après le déploiement de troupes gouvernementales syriennes samedi, dans la cadre de ce que la télévision d’état a décrite comme une opération antiterroriste. La plupart des victimes seraient des civils.

« Il s’agit là d’un autre exemple flagrant du manque de protection des civils en Syrie et du besoin urgent d’empêcher de nouvelles effusions de sang », a ajouté le porte-parole, Martin Nesirky.

Par ailleurs, le nombre de personnes déplacées par ce conflit qui dure depuis 17 mois a augmenté de manière considérable au cours du weekend, avec plus de 2.000 personnes ayant traversé la frontière vers la Jordanie en l’espace d’une seule nuit.

Environ 17.000 personnes, dont la moitié sont des enfants, ont trouvé refuge dans le camp de Za’atari, dans le nord de la Jordanie, mais ce chiffre est à la hausse alors que des centaines de nouveaux réfugiés arrivent chaque jour en provenance de Syrie.

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a déclaré qu’il s’attendait à ce que, d’ici à la fin de l’année, 70.000 personnes résident dans ce camp, où les conditions de vie se détériorent.

Aussi a-t-il lancé aujourd’hui un appel urgent pour collecter 54 millions de dollars afin d’aider le nombre croissant d’;enfants réfugiés syriens et leurs familles en Jordanie.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.