Non cumul des mandats. Martine Aubry enfonce le clou

Martine Aubry, première secrétaire du PS a adressée mardi un courrier aux parlementaires dans lequel elle rappelle la règle du non cumul des mandats. Une promesse reprise par le candidat François Hollande lors de la campagne pour les élections présidentielles. Une règle votée à une large majorité par les militants socialistes que certains ténors réchignent à mettre en oeuvre. Dans cette lettre celle qui occupe la tête du parti socialiste précise que “Parce que nous voulons des élus pleinement engagés pour la réussite du quinquennat de François Hollande, parce que nous voulons permettre l’arrivée d’une nouvelle génération de femmes et d’hommes aux responsabilités, nous avons décidé ensemble que notre Parti devait ouvrir la voie en matière de non cumul des mandats. Cette orientation, plébiscitée lors du référendum militant du 1er octobre 2009 et mise en œuvre par la convention nationale sur la rénovation du 3 juillet 2010, est devenue une règle commune à tous les socialistes : « l’interdiction du cumul d’un mandat de parlementaire et d’un exécutif local (Maire ou Maire-adjoint, Président ou Vice-Président de Conseil Général ou de Conseil Régional, Président ou Vice Président d’un EPCI) sera inscrite dans les statuts du Parti socialiste. Elle se mettra en œuvre à chaque renouvellement parlementaire. Tout-e élu-e à une élection parlementaire abandonnera ses mandats exécutifs locaux dans un délai de trois mois après la tenue du scrutin. Il-elle devra avoir préparé avec le Parti les modalités de sa succession ».

1 Commentaire

  1. Rebsamen n’est pas d’accord ainsi que le Président du Sénat l’ariégois Bel..c’est quoi ce bord…l

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.