Le Tramway Garonne dessine le nouveau visage de Toulouse

Le chantier de construction du Tram Garonne est en pleine activité. La SMAT a activé ce chantier sur toute sa longueur des Arènes à Palais de Justice et procède actuellement à la réalisation et à la réfection d’ouvrages d’art. C’est au cœur du boulevard Déodat de Séverac que se déroule l’opération la plus spectaculaire avec la construction du passage inférieur sous la voie SNCF. C’est aussi sur le pont Saint-Michel que le chantier du Tram permet de rajeunir et de sécuriser l’ouvrage remarquable de cinq cents mètres de long. Enfin, à Palais de Justice, l’ancienne trémie va accueillir en sous-sol des équipements techniques ; l’environnement en surface sera réaménagé et amélioré.

Ce chantier que la SMAT veut exemplaire ne va pas, cependant, sans imposer quelques désagréments pour ceux qui vivent, travaillent ou circulent dans ces quartiers. Une procédure d’indemnisation des commerçants et professionnels impactés par le chantier a été mise en place.

Au milieu du boulevard Déodat de Séverac se déroule le chantier le plus important de la ligne Garonne. Il s’agit de la construction du passage inférieur sous la voie ferroviaire Toulouse/Auch. Ce souterrain sera emprunté par les rames de tramway et les cyclistes. Les voitures continueront de franchir la ligne SNCF au sol. L’ouvrage en construction a une largeur de 10 mètres : l’emprise sera affectée pour deux tiers aux voies du tram et pour le troisième tiers (côté lycée) à la piste cyclable. La profondeur du souterrain est de 6 mètres. Sa longueur totale est de 250 mètres, en incluant les trémies d’accès. L’ouvrage est couvert sur 50 mètres. Les rampes de descente et de montée ont une déclivité de 7%, identique à celle de l’avenue Espagno où circule déjà le T1. Au niveau de la ligne SNCF, l’ouvrage en cours de réalisation comporte trois parties : un tablier principal qui porte la voie SNCF (qui pourra être doublée ultérieurement) ; deux tabliers de plus petite dimension, implantés de chaque côté afin de permettre la circulation des piétons et des cyclistes qui longent la voie ferrée et des accès riverains.
La première phase du chantier a consisté à creuser et implanter des pieux, puis à mettre en place des cages de ferraillage, de chaque côté du futur ouvrage. Ils ont pour fonction de servir d’appui au tablier provisoire (ou auxiliaire) installé lors du week-end de l’Ascension.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.