Nouveaux horaires SNCF. Clash entre Martin Malvy et Gullaume Pépy

Invité par Guillaume Pepy, Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées, a fermement indiqué ce vendredi 22 juin à la médiathèque de Toulouse, que les projets de nouvelles grilles horaires, pour les trains régionaux, comme pour les trains nationaux, sur Toulouse-Paris par Montauban et Cahors, ainsi que sur Montauban-Bordeaux, n’étaient pas acceptables.

« C’est ce que j’ai dit – a précisé Martin Malvy – à Hubert du Mesnil, président de RFF, comme j’ai déjà eu l’occasion de m’en entretenir avec lui. »
« Nous ne pouvons pas imaginé, a ajouté le président de Région, que pendant 40 semaines par an et pendant 3 ans, en pleine journée aucun train ne circulent pendant 8 heures entre Toulouse et Brive et donc Paris, pendant 5 heures entre Montauban et Agen avec de surcroît, la suppression, entre autre, de la liaison Toulouse – Nantes à partir de Toulouse. »

Prenant acte à ce sujet de la volonté du président de la SNCF de rechercher des solutions avec RFF et de l’intérêt qu’il avait porté à sa proposition de permettre pendant la durée des travaux l’accès aux train Intercités, sans surcoût pour le voyageur, Martin Malvy s’est néanmoins félicité qu’enfin, de gros investissements soient programmés sur l’axe Paris-Toulouse, en soulignant toutefois la nécessité pour la SNCF d’engager au plus vite le renouvellement des trains Corail, dont Guillaume Pepy reconnaissait effectivement qu’ils sont à bout de souffle.

Le président du Conseil régional s’est enfin déclaré, au cours de cette réunion, partisan d’un rapprochement entre la SNCF et RFF, en déplorant la complexité d’un système dual à l’origine de lenteurs, et au-delà des hommes, de complexités supplémentaires dans un secteur difficile, et de surcoûts avérés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.