3e édition du Space Show. Toulouse capitale de l’industrie spatiale

Satellite du programme Ulysse lancé par la NASA et l'Agence Spatiale Européenne pour l'étude des régions voisines du Soleil Photo DP/Nasa

Le CNES, la communauté urbaine Toulouse Métropole, la Région Midi-Pyrénées, la Communauté d’Agglomération du Sicoval, la CCI de Toulouse et l’ESA sont partenaires pour cette troisième édition du Toulouse Space Show, du 25 au 28 juin, au centre de congrès Pierre Baudis. Ils accueillent à cette occasion les acteurs mondiaux du spatial et de ses applications.

L’activité spatiale est un enjeu majeur pour notre économie. Elle participe au rayonnement et à l’attractivité de notre métropole” a déclaré Pierre Cohen. “Nous accompagnons cette excellence toulousaine à travers trois axes principaux : le soutien à la recherche et à l’industrie, le développement des usages et la diffusion de la culture scientifique“. En effet, l’un des projets clés de Toulouse Métropole en la matière est la création d’un observatoire de l’apport du spatial au développement urbain. Par ailleurs elle développe Toulouse Montaudran Aerospace qui ambitionne de devenir le plus grand campus européen de recherche et de formation dans les domaines de l’aéronautique du spatial et des systèmes embarqués.

Toulouse Métropole est largement présent lors de cet événement avec son grand espace « Toulouse Métropole porteurs d’innovations ». La communauté urbaine y accueille huit entreprises innovantes (Insiteo, Delair-Tech, Lyberta, Gaiddon Software, Prometil et Skyconseil) qui sont hébergées dans ses pépinières d’entreprises ainsi que la plateforme GUIDE. Delair-Tech conçoit, produit et opère des systèmes autonomes de mini-drones de longue endurance pour répondre aux attentes du marché en matière de cartographie et de surveillance industrielle de routine ou d’urgence. Gaiddon Software dévoile sa technologie RealBati et lance la création d’une cartographie 3D du territoire de Toulouse Métropole. Il s’agit d’une technologie capable de traiter des volumes d’imagerie à l’échelle d’un pays. Ces données (photos aériennes, satellites) sont ainsi uniformisées, enrichies et extrapolées pour reconstruire une modélisation 3D de l’environnement. GUIDE constitue une plateforme de test et de validation de produits, services, applications basés sur le GNSS en particulier Galileo. GUIDE est composé d’un Laboratoire Technique doté d’équipements de pointe basé à Toulouse et de quatre sites d’expérimentation réelle pour les applications urbaines, les applications héliportées, les applications maritime et fluviale et les applications de haute précision.  Insiteo est le premier opérateur de services géolocalisés indoor, il enrichit les applications mobiles par des services géolocalisés pratiques, sociaux et à forte capacité de fidélisation. Pour l’intérieur de grands sites, Insiteo propose localisation de précision, cartes interactives, itinéraires et guidages dynamiques, réseaux sociaux géolocalisés, protection et localisation des travailleurs isolés. Lyberta crée des solutions dédiées à la logistique urbaine à partir de 2 inventions issues du CNES. Via un ensemble de sondes, cette technologie permet de géolocaliser des places de stationnement disponibles en temps réel sans GPS.  Prometil. Basée sur trois principes fondamentaux : le savoir-faire, la confiance et la proximité, Prometil développe son expertise dans les métiers transverses d’ingénierie : la gestion de configuration, des changements et des exigences. Skyconseil est une société d’ingénierie hautes technologies spécialiste en aerospace : analyse de mission, orbitographie/dynamique du vol, véhicules spatiaux habités, propulsion, ingénierie système spatiaux.

_________________

A l’occasion du 3ème Space-show, le Conseil Economique Social et Environnemental de la Région de Midi-Pyrénées demande au Gouvernement une stratégie pour défendre et promouvoir l’industrie spatiale française. Avec 50% des emplois industriels et 50% de la recherche-développement en Europe, il faut rappeler que la France depuis 50 ans (l’âge du CNES) a investi pour construire une industrie spatiale que l’Europe et le monde nous envient. Grâce au Ministre de la Recherche, Hubert CURIEN, une Agence Européenne de l’Espace a été créée pour doter l’Europe d’une ambition. Avec plus de 30% des emplois et de la Recherche et Développement, soit 10 000 personnes, Toulouse est devenue la capitale européenne de l’industrie spatiale. Midi-Pyrénées est à la tête du réseau des régions européennes de l’Espace. Mais ces dernières années, nous régressons. Depuis avril 2011, l’Allemagne a rédigé un Livre blanc sur l’industrie spatiale et positionne ses entreprises sur le marché européen et les applications de Galileo. En février 2012, une entreprise de taille intermédiaire allemande OHB a raflé le marché pour la fabrication de 8 satellites du futur GPS européen Galileo dans le cadre d’un contrat évalué à 250 millions d’euros, au détriment  d’Astrium, filiale d’EADS.Avant de relancer l’industrie spatiale européenne, la France doit se doter d’une stratégie et sortir de l’angélisme. Le 3ème Space-show qui se déroule à Toulouse, capitale européenne de l’Espace est l’occasion de rappeler l’urgence d’une stratégie française pour l’industrie spatiale. Le CESER saisira la Ministre de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur pour que la France élabore avec les entreprises et les régions concernées son propre « Livre blanc en faveur de l’industrie spatiale ».

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.