Rio+20. 100 engagements en faveur de l’énergie durable

Le Secrétaire général Ban Ki-moon a annoncé jeudi à la Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio+20), que plus de cent engagements ont été pris à l’appui de l’Initiative de l’ONU, Énergie durable pour tous. « Il est non seulement possible, mais aussi nécessaire de créer de l’énergie durable pour tous. Cela constitue la condition sine qua none pour lier le développement à l’inclusion sociale et à la protection de l’environnement », a déclaré M. Ban lors d’une conférence de presse donnée à Rio, en marge de la Conférence.

Lancée en septembre 2011, l’initiative Énergie durable pour tous rassemble des gouvernements, des entreprises et des acteurs de la société civile dans un effort sans précédent pour rendre les systèmes énergétiques du monde plus accessibles, efficaces et propres.

L’initiative a été conçue pour soutenir les trois objectifs majeurs présentés plus tôt dans la journée par M. Ban, à réaliser d’ici à 2030 : l’accès universel à l’énergie, le doublement du taux mondial d’efficacité énergétique et le doublement des énergies renouvelables utilisées dans le monde.

L’Agence internationale de l’énergie estime à 1,3 milliard le nombre de personnes dans le monde – soit une sur cinq -, qui sont privées d’électricité. Et ce sont deux fois plus de personnes, soit 40% de la population mondiale, qui dépendent du bois ou du charbon pour cuisiner, avec des conséquences nocives pour la santé et l’environnement.

« L’initiative Énergie durable pour tous constitue un modèle pour l’avenir. L’ONU réunit toutes les parties prenantes afin de travailler ensemble pour une cause commune et les intérêts communs. L’initiative démontre le potentiel des partenariats et la capacité des Nations Unies à mener le changement », a expliqué M. Ban.

Depuis le lancement de l’initiative, plus de 50 gouvernements d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine se sont engagés à élaborer des plans et des programmes énergétiques. La majorité sont des pays en voie de développement qui ont effectué des évaluations et des analyses de leurs secteurs énergétiques et peuvent donc cibler leurs actions prioritaires, effectuer les réformes nécessaires et attirer des investissements étrangers.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.