Toulouse. assaut de la police, le preneur d’otage blessé, les otages libérés sains et saufs

Après plus de 6 heures de prise d’otage, la police est intervenue peu avant 17h mercredi. Le preneur d’otage serait blessé. Les deux salariés de l’agence bancaire CIC de la Côte Pavée sont eux sains et saufs. L’homme dont le profil psychologique devrait être étudié à la loupe par les enquêteurs est arrivé en milieu de matinée à l’agence bancaire CIC de l’avenue Camille Pujol. Simple hasard ou action symbolique, l’agence se situe à proximité de la rue Sergent Vigné où Mohamed Merah, le tueur de Toulouse et Montauban avait été abattu par les forces de l’ordre à l’issue d’un long siège. Prise d’otage aux motifs politiques ou simple braquage qui tourne mal, l’émotion est alors à son comble dans le quartier.

Les forces de police sont rapidement sur place et sécurisent le périmètre. Une école située face à l’agence bancaire où l’homme armé retient plusieurs personnes, est évacuée et sécurisée. Les accès à l’avenue Camille Pujol et les rues adjacentes sont bouclées.

Les informations sont alors très parcellaires. Certaines sources évoquent un homme armé qui aurait déjà fait usage de son arme et qui se revendiquerait de la mouvance Al Qaeda. Informations confirmées : l’homme libère une première otage en milieu de journée. Puis une deuxième un peu plus tard. Le procureur de la République de Toulouse évoque alors devant la presse un homme qui agit non pour des motifs financiers mais des motifs religieux. Point qui devrait être étudié puis vérifié pendant l’enquête qui s’ouvre. Les forces d’intervention de la police. Peu avant 17h le quartier est silencieux. Plusieurs coups de feu résonnent alors. Les journalistes installés à plusieurs centaines de mètres évoquent alors un assaut. Confirmé : le preneur d’otage serait blessé, les membres des forces et de l’ordre et les otages sont eux sains et saufs.

Vidéo Youtube/Toulouse7tv

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.