Evaluations CE1,CM2. parents d’élèves et syndicats accusent l’académie de Toulouse de ne pas respecter les décisions de Peillon

Il semblerait que le département de la Haute Garonne soit devenu le village retranché des gaulois où certaines décisions du nouveau gouvernement répondant aux demandes de la communauté éducative auraient du mal à s’appliquer ! C’est le cas pour les évaluations nationales CE1 et CM2 qui font depuis leur mise en œuvre l’objet d’une opposition forte de la part de la communauté éducative, parents FCPE et enseignants des écoles en tête” indique jeudi la FCPE31 et les syndicats d’enseignants SNUipp-FSU31 de Haute Garonne.

Dans un communiqué de presse, parent d’élèves et syndicat dénoncent “Après sa nomination, Le ministre de l’Éducation Vincent Peillon s’était saisi du dossier et avait été très clair sur ce sujet : «Il faut donc trancher : ces évaluations vont se dérouler cette année car il est trop tard pour les arrêter mais elles resteront dans les écoles pour appréciation par les enseignants, a-t-il dit. «Il n’y aura pas de remontées (des résultats) au ministère pour faire des statistiques, mettre en concurrence les écoles et fausser les résultats de l’école française». Or, nous constatons dans certaines circonscriptions du département que, suite à des demandes insistantes de l’Inspection d’Académie et contrairement aux directives du Ministre, des inspecteurs exigent la remontée des résultats de ces évaluations à la circonscription“.

La FCPE 31 et le SNUipp-FSU31 demandent donc que “la Haute-Garonne ne fasse pas exception, donc que les résultats des évaluations CE1 et CM2 ne fassent pas l’objet d’une exploitation centralisée et restent dans les écoles, comme cela a été décidé par le Ministre de l’Éducation“.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.