La déviation d’Ax les Thermes s’immisce au coeur de la campagne des élections législatives

Augustin Bonrepaux, Président du Conseil général de l’Ariège lance une charge contre le candidat de l’UMP Philippe Calléja qu’il accuse de “découvrir aujourd’hui l’importance du désenclavement routier de la Vallée de l’Ariège qui est paralysé depuis l’arrivée de la droite au pouvoir en 2002″.

En cause : le financement de cet immense chantier. “Il voudrait que le Département consacre 6 millions d’euros, soit la moitié de son budget des routes, pour aider l’Etat à terminer la déviation d’Ax-les-Thermes sans obtenir d’engagements concrets pour l’avenir. Pendant que la déviation d’Ax est en panne, le Département a réalisé la 2×2 voies entre Caumont et Prat. Il entreprend maintenant la déviation de Prat et prépare les études pour la déviation de La Bastide-de-Bousignac M. Calléja vante tous les avantages de l’A66 pour le développement de la Basse Ariège. Cependant, il omet de rappeler que ses amis politiques y étaient opposés et qu’ils ont retardé le projet” commente l’ancien député socialiste qui souligne au passage que “Seule l’arrivée de Lionel Jospin comme Premier Ministre, en 1997, a permis de réaliser cet aménagement“.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.