Syrie. le nombre de réfugiés dans les pays voisins serait supérieur à 60 000

Arrivé ce matin même à Amman, Kofi Annan s’est entretenu avec le Premier Ministre jordanien, Fayez al-Tarawneh, et le Ministre des affaires étrangères, Nasser Judeh, de la situation en Syrie et de son impact sur la région. Il leur a également fait part de ses discussions, la veille, avec le Président syrien, Bachar Al-Assad. À l’issue de ses entrevues, l’Envoyé spécial a déclaré à la presse que la situation était très complexe et revêtait une grande importance pour tous les pays voisins et au-delà.

« Nous mettons tout en oeuvre pour trouver une solution à la crise et soulager les souffrances du peuple syrien. Je crois qu’il est important que nous gardions à l’esprit ses besoins et la nécessité de le mettre au premier plan de tout ce que nous entreprenons. C’est l’avenir des Syriens qui est en jeu », a souligné M. Annan

« La solution à laquelle nous travaillons devra permettre une transition démocratique en Syrie et mettre fin aux tueries le plus rapidement possible. Dans ce contexte, je suis reconnaissant au gouvernement jordanien pour le soutien qu’il apporte, ainsi qu’à d’autres dans le monde. Avec de la volonté et un travail acharné, nous réussirons », a assuré l’Envoyé spécial.

Le mois dernier, le Bureau du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a estimé à plus de 61.000 le nombre de réfugiés syriens bénéficiaires d’une aide humanitaire dans la région. Environ 21.000 se trouvent au Liban, près de 14.000 en Jordanie, près de 24.000 en Turquie et plus de 2.000 en Irak. Les gouvernements de ces pays ont maintenu leurs frontières ouvertes pour les réfugiés syriens et travaillent en étroite coopération avec le HCR.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.