L’ONU s’inquiète pour les militants des droits de l’homme en Chine

La Haut commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Navi Pillay, a fait part vendredi de sa préoccupation concernant le sort du militant des droits de l’homme chinois Chen Guangcheng et des membres de sa famille, suite aux informations sur sa fuite le 22 avril de son assignation en résidence surveillée à Dongshigu dans la province de Shandong.

Le lieu où se trouve actuellement M. Chen est inconnu, mais il a exprimé sa crainte de représailles contre son épouse Yuan Weijing et ses enfants qui sont restés à Shandong. « Malgré sa libération de prison en septembre 2010 au terme d’une peine de quatre ans, à laquelle il avait été condamné en raison de son travail en faveur des droits humains, lui et sa famille ont continué de subir une détention illégale, des mauvais traitements et d’autres sanctions, » a souligné le Haut commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) dans un communiqué de presse.

« Je suis préoccupée d’apprendre que d’autres membres de sa famille, dont son frère Chen Guangfu et son neveu Chen Kegui, auraient maintenant été placés en détention », a déclaré Mme Pillay.

La Haut commissaire a dit qu’elle avait déjà soulevé ses préoccupations concernant le cas de Chen Guangcheng auprès des autorités chinoises et elle les a exhortées « à effectuer une enquête sur le traitement réservé à lui et à sa famille, à assurer leur intégrité physique, et à leur accorder des réparations pour les mauvais traitements infligés par les autorités locales. »

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.