Le député Gérard Bapt inquiet des contraintes imposées aux diabétiques hongrois

Candidat à sa réélection, le député socialiste de Haute Garonne Gérard Bapt a souhaité suspendre sa campagne pour lancer une alerte médicale européenne. Le député, en point sur le dossier du médiator “exprime son inquiétude suite au décret pris par le Gouvernement hongrois selon lequel les diabétiques doivent désormais se soumettre tout les trois mois à un examen sanguin visant à contrôler leur concentration d’hydrate de carbone et si, par deux fois, au cours d’une année les résultats ne correspondent pas aux valeurs fixées par le decret, l’accès aux médicaments les plus efficaces leur est refusé”.

Ce décret pris par le gouvernement hongrois ne s’attache absolument pas à la nature même du diabète. Il s’agit d’une épidémie, d’une maladie sociétale qu’il faut prendre en compte comme telle et pas par la stigmatisation ni la culpabilisation des patients” estime le député par ailleurs maire de Saint Jean.

“Un tel décret, en privant d’accès aux meilleurs soins possibles – qu’il considère être un droit fondamental – une partie des diabtiques hongrois risque de mettre gravement en danger leur santé et à terme l’objectif invoqué de la réduction des dépenses de santé paraît bien incertain” a t il commenté.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.