Crise politique au Pays-Bas : pas d’élection avant le 12 septembre

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte devait se présenter hier devant le Parlement. Il devait s’expliquer sur la chute de son gouvernement après l’échec des négociations avec son allié d’extrême droite sur la réduction du déficit public.

Suite à cette rencontre, la reine Beatrix des Pays-Bas a demandé, dans la soirée du mardi 24 avril, la dissolution de la Chambre basse de La Haye. Selon le monde, par cet acte, le chef de l’Etat néerlandais a donc officiellement accepté la démission du gouvernement du libéral Mark Rutte.

La reine a également reçu une demande officielle de la présidente de la Chambre basse. Cette dernière l’invitant à annoncer des élections législatives pour le 12 septembre. La plupart des députés se sont ralliés à cette proposition. La loi néerlandaise stipule une durée d’au moins 80 jours pour permettre l’organisation d’un scrutin.

En attendant l’arriver d’une élection, le gouvernement démissionnaire s’en tiendra à une gestion des affaires courantes, annonce le monde. La liste des matières en question doit être déterminée dans les prochains jours par la Chambre basse.

Julie Lasserre

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.