Syrie. “dégradation rapide de la situation humanitaire”

Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki Moon a estimé que l’échéance du 10 avril ne devait pas servir de « prétexte à la poursuite des tueries. » en Syrie.

Ban Ki-moon s’est dit vivement préoccupé par « la dégradation rapide de la situation humanitaire, qui concerne maintenant plus d’un million de personnes. » « Les informations les plus récentes sur le nombre croissant de réfugiés arrivant dans les pays voisins sont alarmantes », a dit son porte-parole

« Le Secrétaire général exige que le gouvernement de Syrie cesse immédiatement et sans conditions toutes les opérations militaires contre le peuple syrien. Il répète que les autorités syriennes ont pour responsabilité de respecter leurs promesses et de mettre en oeuvre pleinement et sans condition tous les engagements contenus dans le plan en six points de l’Envoyé spécial Annan », a ajouté son porte-parole.

La semaine dernière, dans une déclaration de la Présidence du Conseil de sécurité, les membres du Conseil ont demandé aux autorités syriennes d’honorer « de toute urgence et de manière visible » les engagements qu’elles ont pris auprès de Kofi Annan.
Le gouvernement syrien s’est engagé le 25 mars 2012 à appliquer le plan en six points de l’Envoyé spécial conjoint. La Syrie s’est engagée notamment à mettre fin aux mouvements de troupes en direction des agglomérations, à cesser d’utiliser des armes lourdes en ces lieux et à commencer à retirer les troupes concentrées dans les agglomérations et aux alentours, et à s’acquitter intégralement de ces engagements d’ici au 10 avril 2012 au plus tard.

Le Conseil de sécurité a demandé à toutes les parties, y compris à l’opposition, de mettre fin à la violence armée sous toutes ses formes dans les 48 heures suivant la mise en oeuvre par le gouvernement syrien de l’intégralité des mesures énoncées ci-dessus.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.