Le Partit Occitan dit stop aux incohérences de Jean-Luc Mélenchon sur les langues régionales

Le Partit Occitan dit stop aux incohérences de Jean-Luc Mélenchon sur les langues régionales et appelle le Front de Gauche à reconnaître la réalité occitane. Plusieurs candidats, en particulier Eva Joly ou François Hollande, se sont engagés à ratifier la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires pour protéger les langues de France comme 25 autres pays l’ont déjà fait en Europe. A contrario, Jean-Luc Mélenchon, tout comme Nicolas Sarkozy, dénonce les « dangers sur notre République » que ferait peser ce texte.

“Quelle cohérence pour le Front de Gauche, qui prétendait le samedi 31 mars dernier « promouvoir la reconnaissance de la richesse que représente la diversité des langues et des cultures », lors de la grande manifestation qui a réuni 30.000 personnes à Toulouse pour la défense de l’occitan ?” soulignent aujourd’hui Gustave Alirol, président du Partit Occitan et Guilhèm Latrubesse, porte-parole Partit Occitan.

Le Partit Occitan dénonce “avec fermeté” ce double discours et rappelle ses positions, portées par Eva Joly et en partie reprises par François Hollande : la défense des langues et cultures régionales doit être l’objet d’une loi cadre avec des mises en œuvre en fonction de la réalité des territoires.

“Dans ces propositions, J.-L. Mélenchon voit un « démembrement de l’égalité des citoyens devant la loi ». Mais alors que propose-t-il ? Un apprentissage de l’occitan par tous les élèves, de manière indifférente, qu’ils soient à Nantes, à Strasbourg ou à Toulouse ? Le dogme égalitariste, loin des valeurs d’égalité et de diversité, va à l’encontre du bon sens comme de l’intérêt pédagogique !” commentent les responsables du parti occitan à la veille du meeting toulousaine du candidat communiste Jean Luc Mélenchon.

5 Commentaires

  1. Je pensais voter pour lui, mais son discours jacobin et ringard sur la non ratification est redhibitoire ! Incomprehensible quand on l ecoute parler d autres sujets sur lesquels il fait preuve d ouverture d esprit . jean luc reviens a la raison ! Le breton n est pas contre le francais, de la meme maniere que le rap n est pas contre la poesie !

  2. zalem , qualifier les langues régionales de “trucs de bouzeux” illustrent autant ta méconnaissance de la chose qu’un certain irrespect primaire.

    La langue d’Oc, de même que le Basque, le Breton, étaient parlées sur cette terre bien avant l’avènement du Français.
    Aujourd’hui mon fils de 5 ans apprend dès la maternelle comme tous les petits Toulousains, des chants en Occitan. Des écoles ouvrent des sections bilingues. L’hymne du TFC a été remplacé par un chant Occitan.
    La demande d’enseignement de l’Occitan est croissante.
    Les gens originaires de la région et qui n’ont pas appris cette langue jeune, veulent la connaître. Ceux qui la connaissent veulent la transmettre.

    Bref, l’Occitan est un pilier de l’identité régionale. La République serait bien inspirée de composer dans la diversité de son territoire, de sa culture, et d’en tirer richesse plutôt que d’en crainte un danger.
    En ce sens, j’estime que M. Mélenchon se trompe en ne défendant pas le texte sur les langues minoritaires.

  3. Pour Melanchon “promouvoir la reconnaissance de la richesse que représente la diversité des langues et des cultures” veut dire qu’il faut défendre les langues et les cultures, venues d’afrique, sur sol francais.

    Mais les langues et les cultures régionales, ces trucs de bouseux ça NON!

  4. En refusant de ratifier la charte européenne reconnaissant les langues régionales ou minoritaires M. Mélenchon s’exprime à titre personnel. En tant que candidat du front de gauche, représentant des sensibilités diverses, sa conception de la démocratie me surprend. J’avais l’intention avec ma famille de voter pour lui au premier tour, je voterai F. Hollande. Il est vrai, j’étais assez dubitatif devant une de ses contradictions, prôner la révolution citoyenne et se référer constamment à l’action de F. Mitterrand, qui n’avait qu’un objectif, affaiblir au maximun le PCF.

  5. Ne pourriez-vous pas arrêter de dire que Jean-Luc Mélenchon est le candidat communiste ? Il est socialiste et le candidat des communistes. Ce n’est pas pareil et Mélenchon n’a jamais été communiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.