Malgré l’adoption d’une résolution symbolique, les bombardements continuent en Syrie

La répression se poursuit ce matin en Syrie. Et va jusqu’à s’accentuer. L’adoption par l’Assemblée générale des Nations unies d’une résolution qui condamne les violences dans le pays n’a eu aucun effets. Le monde.fr relate la situation à Homs, bastion de la contestation. Les violence se sont accrues. “C’est incroyable, c’est d’une violence extrême, on n’a jamais connu ça. C’est en moyenne quatre roquettes tirées par minute” confie Hadi Abdallah, membre de la commission générale de la révolution syrienne.

Une résolution symbolique

Malgré l’opposition de la Chine et de la Russie, la communauté internationale a adopté avec 137 voix sur 193 une résolution symbolique. Cet accord exige “du gouvernement syrien qu’il mette fin à ses attaques contre la population civile, soutient les efforts de la Ligue arabe pour assurer une transition démocratique à Damas et recommande la nomination d’un envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie.” Selon Alain Juppé, ministre des affaires étrangères, cette décision est synonyme d’ “un soutien massif et sans équivoque au peuple syrien“.  Toutefois, cette résolution ne change pas la donne.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.