Meurtre de Patricia Bouchon. 1 année d’enquête et toujours pas d’arrestation

GengarmerieUne marche en mémoire de Patricia Bouchon était organisée ce mardi 14 février 2012. Un an jour pour jour après la disparition et probablement le meurtre de la joggeuse de Bouloc dans la banlieue nord de Toulouse. Un an après le meurtrier, l’auteur du crime reste inconnu. Et l’angoisse est toujours palpable dans la région. Un meurtrier continue peut être de parcourir le département de Haute Garonne. Patricia Bouchon avait disparu un lundi matin dans la banlieue nord de Toulouse. Partie faire son jogging quotidien ce 14 février, cette secrétaire juridique n’était par réapparue. Malgré les recherches menées par plusieurs centaines de gendarmes, renforcés d’équipes cynophiles et de plongeurs, nulle trace n’avait été décelée. Seule une tâche de sang de la victime et plusieurs effets personnels avaient été découverts dans une impasse de Bouloc. Le procureur de la République avait alors indiqué craindre le pire et décidé d’ouvrir une enquête pour crime.

la police scientifique
Depuis la mi février les enquêteurs tentent de suivre plusieurs pistes. Deux hommes sont successivement placés en garde à vue puis rapidement relâchés. C’est le hasard et la découverte d’un chasseur qui a relancé l’enquête mardi. A une dizaine de kilomètre de Bouloc et à quelques kilomètres au sud de Villemur sur Tarn, ce promeneur fait une découverte macabre au fond d’un trou d’eau à proximité du village de Villematier. Un corps de femme git. Probablement défigurée puisque des analyses sont nécessaires pour déterminer son identité. Il s’agit de Patricia Bouchon.

Photo CC/Rama : Plusieurs centaines de gendarmes avaient été mobilisés dans les premier jours de la disparition

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.