Un ultimatum pour tenter de sauver la Grèce

La zone euro a donné un ultimatum à la Grèce. C’est ce que révèle le Parisien.fr ce matin. Le pays a moins d’une semaine pour réaliser des «économies supplémentaires à hauteur de 325 millions d’euros» dans le budget 2012 du pays. Dans un même temps, le Parlement grec doit approuver un plan de rigueur accepté hier par les partis politiques grecs et ses créanciers publics. En échange, l’Eurogroupe accordera une aide  financière cruciale à Athènes. A savoir, ” les 130 milliards d’euros promis à la Grèce par l’Europe en octobre, ainsi qu’un plan d’effacement de dette par les banques”.

Besoin de garanties fortes

Cette décision a été prise hier lors d’une réunion des ministres des Finances de l’Union monétaire à Bruxelles.Le message est clair : la Grèce doit redoublé d’efforts pour obtenir une aide. En effet, « nous n’avons pas eu tous les éléments nécessaires sur la table pour prendre des décisions» dans l’immédiat, a expliqué le président de l’Eurogroupe, Jean-Claude Juncker. Il exige des “garanties politiques”, à base d’engagement sur des reformes.

Difficulté de s’accorder

Toutefois il reste du chemin à parcourir. Le gouvernement grec n’est pas unanime sur le plan de rigueur. Pourtant le risque est grand : le pays pourrait être contraint de quitter la zone euro. Le sort de la Grèce est en suspend jusqu’à mercredi prochain.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.